• Accueil
  • À LA UNE
  • « Microsoft 4Afrika » soutient ses prestataires de soins de santé
À LA UNE

« Microsoft 4Afrika » soutient ses prestataires de soins de santé

INWI1

Casablanca – L’initiative « Microsoft 4Afrika » est résolue à soutenir ses partenaires de soins de santé à travers le continent dans l’adaptation de leurs plateformes et services pour répondre au mieux aux besoins durant la crise sanitaire actuelle.

A travers l’initiative 4Afrika, la compagnie Microsoft a noué des partenariats stratégiques avec des prestataires de soins de santé à travers l’Afrique et au-delà, en leur fournissant un support technique et des conseils commerciaux pour les aider à atteindre leurs objectifs, indique un communique de Microsoft.

« Tous ces fournisseurs de soins de santé ont eu un impact significatif dans leur sphère d’influence, mais avec l’arrivée de la pandémie Covid-19, nous avons constaté une recrudescence de l’utilisation des plateformes et programmes existants de ces partenaires visant à fournir une réponse rapide et indispensable pour relever les défis actuels », poursuit la même source, notant que l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont déjà utilisés dans le domaine des soins de santé, et dans une situation en évolution rapide, ces outils peuvent considérablement aider à augmenter les temps de réponse et de préparation.

Lorsque l’initiative 4Afrika s’est associée à BroadReach, il s’agissait de créer et de mettre en œuvre des solutions basées sur les données pour améliorer la gestion et la qualité des programmes de santé dans les régions mal desservies du monde. « Vantage », une plateforme cloud intégrée, fournit des analyses puissantes qui aident les organisations de développement, de santé et de services à la personne à identifier rapidement les risques et les opportunités.

Grâce à l’apprentissage automatique, à l’IA (intelligence artificielle), au big data et au cloud computing, l’entreprise a permis d’obtenir des résultats significatifs dans les districts pris en charge, en intégrant immédiatement des données provenant d’un large éventail de sources et en fournissant des données en temps réel, des informations exploitables et des directives de mise en œuvre étape par étape pour augmenter l’efficacité des actions proposées.

Leur portefeuille numérique de solutions de gestion du VIH a aidé environ 340.000 personnes à accéder au traitement anti-VIH au KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud, tandis que leur outil prédictif et proactif aide à maintenir les patients sous traitement en prédisant quels patients seraient susceptibles d’arrêter les médicaments et en permettant aux équipes de soins de les contacter avant l’arrêt du traitement.

D’autres types d’analyses prédictives aident à mieux comprendre le fonctionnement de certaines cliniques, de leur niveaux des stocks médicaux et donc d’anticiper sur certaines décisions, fait observer la même source.

Au cours de la crise de Covid-19, BroadReach a agi rapidement sur la transformation de ses plateformes existantes en utilisant ses services cloud, basés sur Azure, pour recueillir rapidement des données auprès de milliers d’agents de santé sur le terrain et les télécharger instantanément dans l’application Vantage, à partir de laquelle des analyses avancées étaient fournies aux dirigeants pour gérer et se préparer à l’;impact de la pandémie.

Dans le domaine des soins de santé, des temps de réponse rapides sauvent des vies, souligne Microsoft, ajoutant qu’une enquête sur l’état des installations a été produite par BroadReach permettant au gouvernement de rediriger les bonnes ressources vers les hôpitaux et les installations prioritaires, et de disposer ainsi du bon équipement et des fournitures médicales. L’analyse prédictive peut être utilisée pour aider à prévoir et à suivre les points chauds des épidémies.

Des partenariats comme celui-ci démontrent la valeur significative de la technologie dans des situations qui évoluent rapidement et nécessitent des volumes élevés de données provenant de sources disparates ayant besoin d’être rapidement analysées afin d’être utilisées dans les prévisions et les mesures préventives.

Par ailleurs, Microsoft explique « qu’avec notre partenaire Raphta, ils ont travaillé à développer des solutions logicielles et matérielles qui permettent, entre autres, d’utiliser la biométrie sans contact pour le contrôle d’accès aux installations ».

Bien entendu, lors d’une pandémie où le virus peut se transmettre via les surfaces, l’accès sans contact prend une importance bien plus importante. Raphta propose désormais sa solution de biométrie sans contact Shuri aux hôpitaux, cliniques et bâtiments pour le dépistage et le confinement thermique, limitant ainsi les contacts et la propagation des virus.

En utilisant un logiciel de reconnaissance faciale et la technologie d’imagerie thermique, Raphta mène actuellement des projets pilotes au Netcare Gardens Hospital de Johannesburg, en Afrique du Sud et au Kenyatta Hospital de Nairobi, au Kenya.

La télémédecine est un autre domaine où la technologie permet un diagnostic plus sûr et limite les contacts inutiles entre les patients et les prestataires de soins de santé. À l’échelle mondiale, l’utilisation de la télémédecine a drastiquement augmenté depuis la pandémie, fait remarquer la même source.

Au Pakistan, la télémédecine est directement utilisée pour atteindre les patients qui ont un accès limité aux soins de santé et aux professionnels de la santé. Sehat Kahani, une start-up de e-santé soutenue par 4Afrika, utilise les plates-formes de Microsoft pour fournir aux patients éloignés des centres de santé un accès à des médecins qualifiés via une plateforme de télémédecine, tandis que les services de cloud computing permettent une disponibilité immédiate des dossiers des patients même sur un appareil mobile.

La télémédecine peut jouer un rôle essentiel en permettant aux individus d’accéder aux services de santé, aux diagnostics à distance et aux plans de traitement. Pendant la crise de Covid-19, Sehat Kahani utilise son application pour smartphone pour fournir des consultations virtuelles aux patients à travers le Pakistan.

Il fournit également du contenu éducatif sur la pandémie et aider à diriger les patients vers les établissements de santé les plus appropriés si nécessaire. À l’aide de sa plateforme de télémédecine, il a pu informer plus d’un million d’utilisateurs sur le virus et a effectué plus de 6.000 consultations en ligne. L’entreprise compte actuellement plus de 160 femmes médecins travaillant sans interruption pour aider les citoyens à traverser cette crise sanitaire.

« Il est encourageant de voir à quel point la technologie peut soutenir les objectifs humanitaires des soins de santé dans les pays du monde entier, et à quel point les grandes entreprises technologiques peuvent soutenir et permettre aux partenaires de la santé de fournir un meilleur traitement, plus rapide et plus précis. La façon dont les technologies peuvent être adaptées pour fonctionner au mieux dans une crise émergente montre l’importance de ces partenariats dans le développement ces plateformes et services », estime Microsoft.

Et d’ajouter que « le défi évident en Afrique est de combler le fossé dans la dispense les soins de santé et de fournir un accès égal pour tous. En travaillant avec nos partenaires à travers le continent africain et au-delà, nous constatons l’impact irréfutable de la technologie dans la fourniture de soins de santé aux communautés et aux pays qui en ont le plus besoin ».

« En collaborant ensemble à fournir toujours plus, et en permettant à nos partenaires d’évoluer, d’optimiser leur capacité de production, nous promouvons un impact positif plus important surtout en ces temps difficiles et incertains », conclut le communiqué.

Voir aussi:

Covid-19: La FCS lance l’initiative « Business solidaire »

Soukaina OUMERZOUG

OPV IAM : BP mobilise un tiers des souscripteurs

Mohammed HAMIDDOUCHE

PLF-2020: Plus de 101 MMDH d’investissements des EEP

Hicham Louraoui