• Accueil
  • À LA UNE
  • Administration: Définir un monde organisationnel « optimal »
À LA UNE

Administration: Définir un monde organisationnel « optimal »

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Rabat – Le secrétaire général du Département de la réforme administrative, Ahmed Laamoumri a souligné, mercredi, la nécessité de définir un monde organisationnel et managérial « optimal » pour une administration performante.

Cette administration sera à même de fonctionner sous la pression et pendant les circonstances exceptionnelles, telle que la pandémie du Covid-19, a-t-il expliqué lors de la 5ème édition virtuelle de la Conférence des Instituts des finances publiques.

Tenu sous le thème « aspects managériaux et organisationnels des administrations des finances publiques à l’ère de la covid-19 », cette conférence a été l’occasion pour M. Lamoumri de faire savoir que les différents choix du gouvernement en période de crise ne pourront que façonner le visage de l’administration publique marocaine et par ricochet bâtir un avenir meilleur.

Il a, dans ce sens, relevé que l’élaboration d’un référentiel national des procédures administratives, l’interopérabilité entre administrations, la transformation digitale et l’ingénierie technique pour la simplification sont tous des chantiers favorisant l’émergence économique et sociale, insistant sur l’impératif de supprimer toutes les procédures non réglementaires.

Pour sa part, l’Ambassadeur, directeur général de l’Agence Marocaine de coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal, a fait remarquer que la pandémie du covid-19 a accéléré plus que tout le processus de transformation technologique et organisationnelle pour permettre d’assurer la continuité des différentes activités du Royaume et d’envisager de nouveaux modes de fonctionnement basés sur l’adaptation, l’agilité, et la résilience de nos organisations.

Il a, à cet effet, constaté que la digitalisation des métiers constitue plus que jamais « une réalité que nous vivons chaque jour et contribue fortement à la transformation de nos modes d’organisation et de management à l’ère du covid-19 ».

Le DG de l’AMCI a, par ailleurs, salué la stratégie mise en œuvre par le Royaume conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, avec la création du Fonds Spécial pour la gestion du covid-19, la mise en place d’un Plan de relance économique ambitieux, l’élargissement à tous les Marocains de la couverture sociale, l’implémentation d’une campagne de vaccination ambitieuse contre le coronavirus, ainsi que l’engagement du Maroc dans la production de vaccins anti-covid à l’échelle régionale avec des partenaires pharmaceutiques internationaux.

De son côté, Yannick Levodo, chargé de la coopération et de la recherche au sein du programme supérieur de spécialisation en finances publiques, a souligné que ce même programme de l’institut des finances publiques du Cameroun a connu des avancés depuis 2015 à ce jour, notant que le pays a amorcé sa refonte des finances publiques à travers la réforme budgétaire en 2016 et l’implémentation du budget-programme.

M. Levodo a également affirmé que le fonds spécial national pour la lutte contre le Covid-19 créé par le président de la république, a été une aubaine et a permis de prendre en charge le volet sanitaire de la crise, mais également d’assurer l’accompagnement des secteurs économiquement sinistrés ainsi que les populations en état de fragilité sociale.

Voir aussi:

Le PCNS lance son programme de recherche 2021-2023

Samia BOUFOUS

Trésor: besoins prévisionnels entre 12,5 et 13 MMDH

Youness AKRIM

Accroissement de 37% des IDE à fin novembre

Naji