À LA UNE

Afrique: promouvoir le dialogue pour un développement durable

Casablanca – Les participants au second sommet de l’Africanité ont plaidé, mercredi à Casablanca, pour le renforcement du dialogue afin d’identifier les moyens à même d’aboutir à un développement durable en Afrique.

Les futurs événements de la Fondation Trophée de l’Africanité, organisatrice du sommet, pourraient ainsi constituer une plateforme idoine pour promouvoir ce dialogue à travers l’invitation d’intervenants clés de la gouvernance et de l’économie mondiale pour examiner les moyens efficaces afin de parvenir aux différents objectifs internationaux de développement et au développement durable de l’Afrique, ont-ils souligné, à l’issue de cette manifestation placée sous le thème « Made In Africa: Parole aux femmes d’Afrique ».

« On l’aura compris à travers les multiples témoignages de ce deuxième sommet, le monde africain doit faire face dorénavant à des défis immenses et écrasants. Nous essayons de fixer des objectifs ambitieux et de trouver des partenaires qui acceptent de croire à notre vision », ont-ils ajouté.

Et de noter « qu’il est normal que nous coopérions, en conjuguant nos efforts pour déterminer comment nous allons atteindre ces objectifs. Le plan de mise en œuvre devrait nous guider pour faire d’une communauté africaine mondiale viable une réalité ».

Aujourd’hui, la femme et le jeune futur leader sont au centre des efforts visant à parvenir au développement notable de l’épanouissement féminin d’une manière générale au même titre que la protection de l’environnement, ont-ils assuré, rappelant qu’au cours des deux dernières années, l’Organisation des Nations Unies et la Banque Africaine de Développement, en particulier, ont fait des efforts sérieux pour donner l’impulsion nécessaire dans ces domaines.

Ce sommet est également important car il permet la participation active de tous les acteurs et parties prenantes, y compris les États et les organisations non gouvernementales, au processus d’application grâce à un partenariat réel, ont-ils souligné.

A cette occasion, Mohamed Zine El Abidine, directeur de la culture et de la communication à l’Organisation du Monde Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ICESCO), a souligné l’importance d’une telle manifestation pour donner de l’espoir aux jeunes leaders africains, chose qui requiert une forte détermination et des efforts constants.

La tenue de ce sommet au Maroc reflète le rôle crucial du Royaume dans le renforcement des liens africains, a-t-il ajouté, rappelant la position actuelle des femmes au cœur du changement et de l’évolution en Afrique.

Cette rencontre a été marquée, notamment, par la signature d’une convention de partenariat avec l’Université Abdelmalek Essaâdi, pour le lancement du masterclass « Amadou Makhtar Mbow » pour un coaching culturel et spirituel des futurs leaders du continent et une deuxième convention avec l’Association The Potter’s Hand pour l’autonomisation de la population subsaharienne au Maroc.

Le trophée de l’Africanité a été décerné au premier directeur africain de l’UNESCO, le professeur Amadou Mahtar Mbow en hommage à son parcours exceptionnel, historique et fort exemplaire.

Organisé par la Fondation Trophée de l’Africanité du 5 au 7 avril, le sommet de l’Africanité a pour objectif d’accompagner la femme et la jeunesse africaine en matière d’entreprenariat. Cet évènement vise à accompagner en fédérant la dynamique de leadership, des femmes et jeunes en Afrique, pour faire connaitre leurs projets immédiats, les encourager et les aider à trouver des financements.

Voir aussi:

Publication de la 9ème édition du Budget Citoyen

Mohammed HAMIDDOUCHE

Renault Maroc: part de marché de 43,6% en avril

Khalid ABOUCHOUKRI

Des chèques spéciaux pour réduire les frais de voyage

Sara Ouzian