À LA UNE Communication financière

AGR revoit à la baisse la dépréciation du dirham

Casablanca – Attijari Global Research (AGR) a revu à la baisse les niveaux de dépréciation prévus du dirham face au dollar et à l’euro durant le premier trimestre 2021, et ce tenant compte de l’amélioration des niveaux de la position de change et du creusement des niveaux de liquidité du marché.

Ainsi, la parité USD/MAD devrait augmenter de +1,2%, +1,4% et +1,6% contre 1,8%, 2,2% et 2,4% à horizons 1, 2 et 3 mois, estiment les analystes de la filiale d’Attijariwafa Bank, dédiée à la recherche, dans la dernière note « MAD Insights », relevant que cette parité devrait atteindre 9,01, 9,03 et 9,04 respectivement, contre 9,14, 9,17 et 9,19 initialement.

Les amplitudes d’appréciation du MAD face à l’euro seraient de 0,3% et 0,1% à horizons 1 et 2 mois, d’après la même source, ajoutant qu’à horizon 3 mois, le MAD devrait légèrement se déprécier face à l’euro de 0,1%. Ainsi, la parité EUR/ MAD atteindrait 10,94, contre 10,93 actuellement.

Par ailleurs, AGR souligne qu’au cours de la semaine du 28 au 31 décembre, la position de change s’est établi à des niveaux plus importants par rapport à une semaine auparavant, passant d’une moyenne de 7,6 milliards de dirhams (MMDH) à 7,9 MMDH actuellement.

Par conséquent, le cours de référence USD/MAD s’est davantage écarté de son cours central, élargissant ainsi le gap à -3,10%, contre -2,87% une semaine auparavant.

Cette évolution s’expliquerait, d’après la même source, par des flux exports importants en comparaison au flux imports au terme de cette fin d’année, relevant que ces derniers seraient limités par un attentisme des opérateurs économiques en raison de la tendance haussière de la parité EUR/USD.

Au final, cette semaine a été marquée par un effet panier important de -0,42% justifiant en grande partie la dépréciation du dollar face au dirham de -0,66%.

« Nous maintenons notre recommandation aux opérateurs économiques de mettre en place des stratégies optionnelles pour leur opérations futures en devises », indiquent les analystes d’AGR, estimant que la parité USD/MAD devrait continuer d’afficher une volatilité accrue en raison d’un effet de rattrapage très attendu de l’effet de liquidité durant le T1-21.

Voir aussi:

4 questions au DG de l’hôtel&Ryads « Barrière Le Naoura »

Sara Ouzian

CIH: La CDG franchit le seuil de 5%

Khalid ABOUCHOUKRI

Les « Business Angels », acteurs clés du soutien aux start-up

Karima EL OTMANI