À LA UNE

Automobile: 5 questions au DG de Moteur.ma

CAMPAGNE ADD
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90
Sbah Nor

Casablanca – Avec la grande diversité des choix en matière de voitures et la bataille concurrentielle à laquelle se livrent les différentes marques pour consolider leur positions, la décision définitive d’achat pour un futur acquéreur laisse place à beaucoup d’hésitation dans un marché des plus compétitifs.

Dans un entretien à la MAP, Abderrazak Yousfi, DG de la marketplace automobile « moteur.ma », revient sur les tendances du marché d’automobile marocain qui vient de reprendre du souffle après une chute drastique des ventes sur fond des mesures de confinement sanitaire.

1- Quels sont les principaux critères sur lesquels se basent les Marocains pour choisir leurs voitures?

Pour le choix de voiture, les Marocains prennent comme critères la marque, vient ensuite le prix, la motorisation et le kilométrage. Toutefois, indépendamment de la marque du constructeur, nous constatons que le marché tend à devenir plutôt un marché de prix.

2- Les citadines et les berlines ont toujours été des valeurs sûres pour les Marocains, qu’en est-il de l’ascension fulgurante des SUV de plus en plus prisés?

Les voitures citadines et les berlines compactes sont toujours demandées par les Marocains, mais le segment des 4×4 / SUV / Crossovers est de plus en plus apprécié surtout en présence d’une sélection de modèles qui permettent l’entrée au monde des véhicules hauts sur pattes à des prix très accessibles et moins chers.

3- Qu’en est-il du marché des voitures hybrides et électriques, peut-on parler d’une dynamique qui s’installe ?

Le segment des véhicules hybrides poursuit son excursion sur le marché national. Il séduit de plus en plus de nouveaux clients qui sont devenus plus sensibles aux véhicules écologiques qui offrent une alternative permettant de réduire leur consommation de carburant grâce à une nouvelle combinaison double moteur: un moteur essence avec un moteur électrique rechargeable tout en roulant.

4- Comment expliquez-vous l’afflux des clients sur le marché du neuf au détriment de celui de l’occasion?

Affecté par la crise sanitaire, le marché automobile marocain est toujours bouleversé. Contrairement au marché de l’occasion, la demande sur les véhicules neufs continue à enregistrer des hausses importantes, grâce à une panoplie d’avantages encourageants à savoir les prix en baisse significative, les offres de financement ainsi que le report des échéances jusqu’en 2021.

5- Après la chute drastique des ventes suite à la crise sanitaire, comment évaluez-vous la demande actuelle sur les voitures ?

Le marché automobile reprend son souffle, les constructeurs du secteur se mobilisent pour proposer les meilleures offres du marché avec le meilleur rapport qualité/prix dans l’optique de rattraper le retard cumulé d’ici la fin de l’année.

Voir aussi:

Afric Industries: Ventes augmentent de 20% au T3 2020

Karima EL OTMANI

Entrepreneuriat: Afriquia lance 1000 fikra et 50 sprints

Hicham Louraoui

Covid-19/Fonds spécial: Anouar Invest apporte 10 MDH

Hicham Louraoui