À LA UNE

Céréales: Production et échanges records (FAO)

Casablanca – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) prévoit, dans son Bulletin sur l’offre et la demande de céréales, une production et des échanges mondiaux de céréales records, ainsi qu’une baisse des stocks.

« Malgré une production mondiale de céréales record prévue en 2021, les stocks mondiaux de céréales devraient se contracter en 2021-2022. À la suite d’une révision à la hausse apportée ce mois-ci en raison d’échanges mondiaux de blé et de riz plus soutenus que prévu, on envisage à présent une expansion des échanges mondiaux de céréales, qui devraient atteindre un nouveau record en 2021-2022 », indique l’organisation onusienne dans ce Bulletin.

Les prévisions de la FAO concernant la production mondiale de céréales en 2021 ont été réduites de 6,7 millions de tonnes depuis le rapport précédent datant d’octobre et s’établissent à présent à 2.793 millions de tonnes (MT), soit un niveau encore supérieur de 0,8% (21,5 MT) à celui de 2020 et un nouveau record, fait savoir la même source, précisant que la plus grande partie de la baisse enregistrée ce mois-ci découle d’un recul des prévisions de la production mondiale de blé, qui s’établissent à présent à 771 MT.

La révision à la baisse apportée ce mois-ci est due à l’abaissement des estimations concernant la production de cette année aux États-Unis d’Amérique, en Iran et en Turquie. En revanche, la production mondiale de céréales secondaires a été légèrement relevée et atteint maintenant 1.505 MT, soit 1,5% de plus qu’en 2020.

Les prévisions concernant la production mondiale de maïs ont été revues à la hausse, car les rendements devraient être meilleurs que prévu au Brésil et en Inde et les perspectives se sont améliorées dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest.

Pour ce qui est des prévisions de la production mondiale de riz, elles indiquent encore une augmentation de 0,9% par rapport à la récolte record de 2020, mais elles ont été abaissées de 1,5 MT depuis octobre, s’établissant à 518,2 MT (en équivalent riz usiné).

Par ailleurs, la FAO relève que les semis de blé d’hiver pour la moisson de 2022 ont commencé dans l’hémisphère Nord. Les superficies plantées devraient être importantes, en raison des prix actuellement élevés du blé, mais la hausse des coûts des intrants devrait limiter l’accroissement des superficies plantées dans certains pays.

À 2.812 MT, les prévisions de la FAO concernant l’utilisation totale de céréales en 2021‑2022 sont quasiment identiques à celles d’octobre et prévoient toujours une augmentation de 1,7% par rapport au niveau estimé pour 2020-2021.

L’utilisation totale de blé en 2021-2022 devrait croître de 2,2% et atteindre 779 MT. La consommation alimentaire mondiale de blé devrait augmenter au même rythme que la population, ce qui devrait se traduire par un niveau par habitant relativement stable.

S’agissant de l’utilisation mondiale de riz en 2021-2022, elle a été abaissée de 800.000 tonnes ce mois-ci, mais devrait tout de même encore progresser de 1,6% en glissement annuel et atteindre un nouveau record de 518,8 MT.

Malgré une révision à la hausse de 1,7 MT depuis octobre, les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes de 2022 devraient céder 0,8% par rapport à leurs niveaux d’ouverture, pour s’établir à 819 MT.

Le rapport stocks/utilisation de céréales au niveau mondial devrait légèrement reculer. Il passerait de 29,4% en 2020-2021 à 28,5% en 2021‑2022, un niveau encore relativement élevé du point de vue historique. Étant donné que les prévisions indiquent que l’utilisation globale devrait dépasser la production mondiale, les stocks mondiaux de blé devraient perdre 2,2% par rapport à leur niveau d’ouverture, pour s’établir à 282 MT.

Compte tenu de la révision à la hausse de 3 MT apportée le mois dernier, les stocks mondiaux de céréales secondaires à la fin des campagnes de 2022 devraient rester proches de leurs niveaux d’ouverture. La hausse attendue des stocks de maïs, principalement en Chine et aux États-Unis d’Amérique, devrait contrebalancer les prélèvements prévus sur les stocks d’orge.

D’après les récentes prévisions, les stocks mondiaux de riz à la clôture de la campagne de commercialisation 2021-2022 devraient atteindre 187,6 MT, soit une hausse de 0,3% par rapport à leurs niveaux d’ouverture records et 900.000 tonnes de plus qu’escompté auparavant. Ce niveau devrait être suffisant pour répondre à la hausse prévue de l’utilisation mondiale de riz et permettrait de maintenir le rapport stocks-utilisation à un niveau confortable de près de 36%, estime la FAO.

Les prévisions de cette organisation onusienne concernant les échanges mondiaux de céréales en 2021-2022 (juillet-juin) ont été relevées de 4,9 MT, ce qui correspondrait à une hausse de 0,3% par rapport au niveau de 2020-2021 et à un nouveau niveau record de 478 MT.

La FAO prévoit à présent un accroissement de 1,8% des échanges mondiaux de blé en 2021-2022 (juillet-juin), lesquels atteindraient un nouveau niveau record de 192 MT, principalement sous l’effet de l’augmentation des importations prévue en Afghanistan, en Iraq, en Iran et en Turquie pour compenser le fléchissement de la production nationale, ainsi qu’en Égypte, où les stocks doivent être reconstitués.

Voir aussi:

Banques: hausse des dépôts de 7,2% à fin novembre

Hicham Louraoui

Le digital comme état d’esprit

Karima EL OTMANI

Le Maroc, destination de choix pour les investissements japonais

Maria MOUATADID