• Accueil
  • À LA UNE
  • Céréaliculture: l’INRA présente à Marchouch les rendements de ses nouvelles variétés tolérantes à la sécheresse
À LA UNE

Céréaliculture: l’INRA présente à Marchouch les rendements de ses nouvelles variétés tolérantes à la sécheresse

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, a visité jeudi, la station de recherche de Machrouch dans le cadre d’une journée de démonstration sous le thème “Les nouvelles obtentions de l’INRA au service d’une agriculture résiliente et éco-efficiente”.

Organisée conjointement par l’Institut national de recherche agronomique (INRA) et le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA), cette journée de démonstration a permis de s’informer au sujet des variétés développées récemment qui ont une tolérance à la sécheresse ainsi que sur le programme de multiplication des semences.

À travers cet événement de démonstration, destiné aux agriculteurs et à l’ensemble des partenaires institutionnels et professionnels, l’INRA fait état du progrès génétique de ses nouvelles obtentions, permettant aux différentes parties prenantes de s’enquérir sur leurs qualités agronomiques, physiologiques et technologiques, afin d’augmenter le taux de leur utilisation et appropriation par les agriculteurs marocains.

A titre d’exemple, la nouvelle variété de blé dur “Jawahir”, inscrite en 2023, possède un potentiel de rendement en grains permettant un gain en rendement de 30% par rapport aux anciennes variétés.

De même, la variété d’orge “Chifaa”, inscrite en 2016, constitue la première variété d’orge à grain nu dans tout le continent africain ayant une teneur en beta glucane de 8% ainsi que des fibres solubles réduisant le cholestérol, le diabète et les crises cardiaques.

Par ailleurs, la visite des plateformes a permis de passer en revue le programme du semis direct ainsi que le programme de multiplication des semences de pré-base et de base des nouvelles variétés concédées ou en phase de concession.

Dans une déclaration à la presse en marge de cette journée, M. Sadiki a fait savoir que son département veille à améliorer l’agriculture marocaine par le biais de la recherche scientifique, en développant des cultures plus productives, résilientes et adaptées aux défis contemporains tels que le changement climatique et la croissance démographique.

Il a aussi salué le travail mené par l’INRA et l’ICARDA dans le domaine de l’innovation des techniques agricoles et la recherche scientifique dans les différents domaines d’expérimentation de l’INRA au Maroc, mettant en avant la stratégie “Génération Green 2020-2030” mise en œuvre au niveau de chaque région à travers des projets et programmes intégrés impliquant toutes les filières de l’agriculture.

Dans une déclaration similaire, le directeur de l’INRA, Faouzi Bekkaoui s’est félicité des progrès accomplis par son établissement en vue d’atteindre une production de semences de céréales 100% marocaines à l’horizon 2030 afin de réaliser la souveraineté alimentaire, dans le cadre de la stratégie “Génération Green 2020-2030”, soulignant l’importance et le rendement très honorable de certaines variétés adaptées au stress hydrique qu’a connu le Maroc pendant cette campagne agricole.

Pour sa part le directeur adjoint par intérim de l’ICARDA, Michael Baum, a mis en exergue les efforts déployés par le ministère ainsi que toutes les parties prenantes pour adapter l’agriculture marocaine au stress hydrique, notant que les résultats des recherches de l’ICARDA depuis son arrivée au Maroc en 2013 sont le fruit d’un effort commun, s’appuyant sur l’expertise collective, les ressources et les installations de partenaires estimés tels que le ministère de l’agriculture et l’INRA.

Pour rappel, l’INRA dispose de “Plateformes de démonstration de ses nouvelles obtentions” installées dans six domaines expérimentaux représentant les principaux bassins de production à savoir Tadla (Afourer), Haouz (Tassaout), Saïs (Douyet), Gharb (Sidi Allal Tazi), Zaër (Marchouch), et la montagne (Annoceur).

Voir aussi:

TH/TSC: la gestion confiée aux trésoreries préfectorales et provinciales de certaines zones

Hicham Louraoui

Maroc: L’anglais, une langue vitale pour les jeunes

Youness AKRIM

Sothema: hausse de 7% du CA à fin septembre

Youness AKRIM