À LA UNE

CESE/CES : Mme Schweng se félicite du dialogue

La présidente du Comité Economique et Social Européen (CESE), Mme Christa Schweng, s’est félicitée mardi à Marrakech, du dialogue très structuré entre cette instance européenne et le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) du Maroc.

Intervenant à la cérémonie d’ouverture de l’édition 2022 du Sommet Euro-méditerranéen des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires, Mme Schweng a mis l’accent sur les excellentes relations qu’entretiennent le CES Européen et le CESE du Maroc, citant à titre d’exemple la création conjointe du groupe consultatif conjoint UE-Maroc, pour faire entendre la voix de la société civile dans les négociations d’un accord de libre-échange approfondi et complet (ALECA) entre l’UE et le Maroc.

Dans ce cadre, Mme Schweng a exprimé la conviction du CES Européen de “la capacité de nos économies à se redresser, au bénéfice de nos citoyens”, appelant à l’adoption de plans de relance dans l’espace méditerranéen, avec des mesures pour améliorer la situation économique, sociale et environnementale.

Dans ce contexte, elle a souligné que la reprise doit être guidée par des principes, tels que le respect de l’État de droit, la protection des valeurs démocratiques et un engagement partagé envers les objectifs de développement durable et de neutralité climatique, indiquant que le commerce peut être utilisé comme levier pour une croissance économique durable et inclusive.

Dans ce sens, elle a mis l’accent sur la nécessité d’une coopération sur l’environnement et le climat entre les pays de l’espace méditerranéen pour créer plus d’emplois dans l’économie bleue et protéger la biodiversité, indiquant que la coopération devrait également être renforcée dans des secteurs tels qu’une campagne de vaccination efficace et une reprise rapide des PME et de l’industrie du tourisme.

Par ailleurs, elle a appelé à l’implication la plus large possible des organisations de la société civile, afin, entre autres, de mieux protéger les jeunes, les femmes, les migrants et les personnes handicapées.

De son côté, le secrétaire général adjoint de l’UpM, chef de la Division du développement économique et de l’emploi, M. Abdelkader El Khissassi, a tenu à rappeler les missions de cette organisation intergouvernementale visant à renforcer la coopération et le dialogue régional et à promouvoir la mise en œuvre de projets régionaux concrets ayant un impact direct sur les citoyens, en particulier les jeunes.

Et de poursuivre que la pandémie de la Covid-19, qui a affecté les économies de tous les pays sans exception, a exacerbé les inégalités entre ceux de la rive Nord et celle du Sud de la Méditerranée, mettant l’accent sur la coopération euro-méditerranéenne pour atténuer les répercussions négatives de cette crise sanitaire mondiale.

Dans ce contexte, il a met en avant le rôle de la société civile dans le cadre de la reprise post-Covid-19 étant donné que les ONG et associations sont dotées d’une grande expérience et d’un vaste réseau qui touche les zones rurales et éloignées.

Par ailleurs, M. El Khissassi a passé en revue les projets initiés par l’UpM notamment, l’Initiative régionale Équipe Europe (Team Europe Initiative), lancée récemment par l’Union européenne (UE) dans l’objectif de contribuer à la mise en œuvre du nouvel agenda pour la Méditerranée et de son plan économique et d’investissement.

Organisé sous le thème “La COVID-19: le rôle de la société civile dans la reconstruction et la résilience de la région euro-méditerranéenne”, le Sommet euro-méditerranéen des conseils économiques et sociaux et institutions similaires se penchera, deux jours durant, entre autres, sur les moyens d’atténuation et de reconstruction économique et sociale, ainsi que sur les différentes opportunités révélées par la Covid-19 en vue de favoriser le développement durable de la région euro-méditerranéenne.

A noter que le CES européen élaborera, à cet effet, un rapport d’information sur le thème principal du Sommet, en étroite coopération avec ses homologues du sud de la Méditerranée.

Voir aussi:

Maroc: la croissance prévue à 1,5% en 2022

Hassnaa EL AKKANI

Données personnelles: le groupe ABA Technology rejoint le programme DATA TIKA

Hicham Louraoui

OPCVM : l’actif net à plus de 532 MMDH au 02 décembre

Bassma RAYADI