À LA UNE

Couverture sociale, un projet sociétal au profit des Marocains

Casablanca – Projet sociétal par excellence, le chantier de généralisation de la couverture sociale, qui s’inscrit dans la promotion de la justice sociale et spatiale, marque un point d’inflexion majeur dans le processus de refonte du dispositif de protection sociale au Maroc.

Les contours de “ce projet national majeur, d’une nature inédite” se sont précisés davantage dans le discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, vendredi, au Parlement à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 5ème année législative de la 10ème législature.

Considéré comme une véritable feuille de route pour ce chantier d’envergure, le discours Royal a révélé les quatre axes-clés autour desquels s’articulera la généralisation de la couverture sociale.

De prime abord, il s’agit d’étendre, d’ici la fin 2022 au plus tard, la couverture médicale obligatoire, de sorte que 22 millions de bénéficiaires additionnels accèdent à l’Assurance maladie de base qui couvre les frais de soins, de médicaments, d’hospitalisation et de traitement.

Le deuxième volet, lui, porte sur la généralisation des allocations familiales à même de bénéficier à près de sept millions d’enfants en âge de scolarité et à trois millions de familles.

S’agissant des troisième et quatrième axes, ils consistent respectivement à élargir la base d’adhérents au système de retraite en y incorporant environ cinq millions de Marocains parmi la population active non titulaire d’un droit à une pension et à généraliser l’accès à l’indemnité pour perte d’emploi au profit des citoyens ayant un emploi régulier.

A cette fin, SM le Roi Mohammed VI a appelé à “une concertation élargie avec l’ensemble des partenaires et à la mise en place d’un pilotage innovant et efficace de ce projet sociétal, dans la perspective de créer un organe unifié chargé de coordonner et de superviser les régimes de protection sociale”.

La mise en œuvre de ce chantier a été érigé en priorité pour le gouvernement durant l’année prochaine selon une circulaire du chef de l’Exécutif sur l’élaboration du projet de loi de finances au titre de l’exercice 2021 qui précise que le processus de généralisation de la couverture sociale à tous les Marocains s’étalera sur les cinq prochaines années et ce, à partir de 2021.

Ainsi, le gouvernement prévoit d’ouvrir un dialogue avec les professionnels concernés et les partenaires économiques et sociaux pour parachever l’élaboration d’une vision pragmatique globale comprenant le calendrier, le cadre juridique et les options de financement, à même d’atteindre une généralisation effective de la couverture sociale.

L’action de l’institution législative dans ce sillage ne s’est pas fait attendre. Le bureau de la Chambre des conseillers, en interaction avec les Hautes Orientations Royales, a décidé de créer un groupe de travail thématique provisoire pour élaborer un rapport autour de la réforme de la couverture sociale au Maroc.

Au vu de l’impact socio-économique escompté de la mise à niveau du dispositif de protection sociale et sa contribution incontestable à l’amélioration des conditions de vie des citoyens, la mobilisation autour d’un tel projet prend tout son sens dans une conjoncture de crise où le besoin d’un dispositif efficace de protection sociale se fait de plus en plus ressentir pour palier à l’éparpillement des interventions et au faible taux de couverture.

Voir aussi:

Automobile: Le Maroc est l’un des meilleurs pays (Al-Dustour)

Maria MOUATADID

Société Générale Maroc remet un chèque à l’association TIBU

Hassnaa EL AKKANI

Aéroports: plus de 7,43 millions de passagers au S1-2022

Hicham Louraoui