À LA UNE Service

Covid-19/Ramadan: Les boulangers mettent la main à la pâte

Par Safaa Bennour

Rabat – Quand le Ramadan coïncide avec une crise sanitaire, c’est le grand chambardement chez nos chers artisans du pain et friandises. Si les boulangeries-pâtisseries ont dû réadapter leur offre dès le début du confinement, celles-ci se voient encore contraintes de hâter le pas, fort engouement oblige.

Cette passion pour les délices et régals traditionnels pendant ce mois sacré, les boulangeries-pâtisseries la connaissent très bien. Pour continuer à flatter les papilles de leurs clients même en ces temps de pandémie de Covid 19, celles-ci ont dû réinventer leur modus operandi, afin de respecter et faire respecter les mesures sanitaires en vigueur.

Sols balisés, barrières de sécurité, distributeurs de gels hydroalcooliques à l’entrée sont désormais des conditions sine qua non que certaines commerces ont mis en place pour continuer à accueillir des clients. D’autres, pour ne pas être sur les dents, ont préféré chouchouter leurs clients en mettant à leur disposition gracieusement un service de livraison à domicile.

« Pour pouvoir continuer à servir nos clients en cette période délicate, nous avons mis en place une cellule spécialisée de vigilance qui a pour rôle de sensibiliser les clients aux règles d’hygiène et aux gestes barrières à respecter au sein des espaces fermés », confie Kaouthar, gérante d’une boulangerie-pâtisserie-traiteur à Rabat.

« Dans les espaces de vente, les produits sont exposés en vitrines pour éviter toute contamination, et des repères ont été tracés au sol pour signaler la distance de sécurité à avoir entre chaque client, outre l’utilisation du gel hydroalcoolique avant de servir les clients », déclare-t-elle à la MAP.

Afin de parer à toute éventuelle contamination par le virus, la direction exige à ce que la température des salariés soit contrôlée quotidiennement à l’entrée de l’établissement, ainsi que la désinfection des matières premières par les fournisseurs. Aussi la fréquence de nettoyage et désinfection des surfaces de travail a été augmentée, explique-t-elle.

Si certains commerces ont instauré de telles mesures pour continuer à servir leurs clients, d’autres ont opté pour la livraison à domicile. C’est le cas notamment d’une boulangerie-pâtisserie, basée à Rabat, mais qui livre aussi à Salé et Témara.

Son gérant Noureddine souligne qu' »avec l’avènement de Ramadan qui coïncide avec le confinement, et en vue de satisfaire les besoins des clients, la boutique a développé des services gratuits de livraison à domicile respectant les normes de conditionnement et de transport des différents mets et gâteaux ».

« Dans nos ateliers, nous veillons à ce que tous les gestes barrières soient scrupuleusement appliqués par nos agents au moment de la préparation des produits boulangers et gâteaux. Tous nos partenaires travaillent d’ailleurs avec des masques et des gants et assurent régulièrement la désinfection des plans de travail et des différentes surfaces », ajoute-t-il.

Aussi strictes qu’elles soient, ces mesures semblent ne pas convaincre certaines familles pour qui le fait maison prend toujours le dessus sur les produits du commerce. C’est le cas de Nadia, chef d’entreprise et mère de trois enfants, qui raconte avoir renoué, en ces temps de confinement, avec d’anciennes habitudes qui lui manquaient tant, notamment la fabrication du pain et de régals traditionnels pour sa petite famille.

« Je replonge avec passion et nostalgie dans mes anciennes recettes pour concocter mon propre pain et autres gâteaux et mets préférés, de quoi égayer, à ma manière, la table de f’tour », avoue Nadia, qui pour elle, recourir aux services de la boulangerie du coin faisait naturellement partie de son quotidien d’avant-confinement.

A l’heure du coronavirus, l’hygiène des aliments demeure, en effet, l’un des sujets qui préoccupent aussi bien le consommateur que les professionnels de santé, notamment les spécialistes de la nutrition et de l’alimentation.

Dans une déclaration à la MAP, la diététicienne et nutritionniste Asmaa Zriouel souligne que dans ce contexte sanitaire très délicat, le consommateur et les commerçants sont appelés à respecter, avec toute la rigueur possible, les mesures de précaution sanitaire pour écarter tout risque de propagation du coronavirus.

Pour le cas des produits boulangers et de pâtisseries qui connaissent une forte consommation durant le mois de Ramadan, il faut privilégier des produits dûment emballés et il est possible de chauffer certains produits à une température supérieure à 60°C pour éliminer toute éventuelle présence du virus.

Il est également fort recommandé de mettre correctement les bavettes pour ne pas exposer les aliments, lors de leur préparation ou manipulation, à de probables gouttelettes infectieuses lors de toux et d’éternuements, avertit Mme Zriouel.

En conclusion, il faut s’outiller de tous les moyens à même d’assurer les conditions recommandées en matière d’hygiène aussi bien au moment de la préparation des gâteaux que de leur exposition et mise en vente, car c’est par ces gestes que l’on va se protéger de tous risque hygiénique et contribuer tous ensemble à dissiper le virus, résume la diététicienne.

Voir aussi:

Challenge franco-marocain de l’entrepreneuriat: 4 projets primés

Hicham Louraoui

Cocimar réduit ses parts dans Ciments du Maroc

Hicham Louraoui

Casamouja 2019 : Casablanca aux couleurs d’une Afrique plurielle

Hicham Louraoui