À LA UNE

Exonération de l’IS/OPCI et marché résidentiel

CAMPAGNE ADD
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90
Sbah Nor

L’extension du bénéfice de l’exonération totale et permanente de l’impôt sur les sociétés (IS) au profit des Organismes de placement collectif immobilier (OPCI) pour concerner les locations à usage d’habitation, prévue par le projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2021, constitue une opportunité pour le développement de l’immobilier résidentiel, a souligné Mohamed Lazim, expert en immobilier et member of the Royal Institution of Chartered Surveyors (MRICS).

Cette mesure devrait permette l’absorption partielle du stock non vendu des actifs immobiliers résidentiels (appartements, villas, immeubles résidentiels, etc), l’investissement dans des programmes mixtes sans se soucier de l’aspect fiscal, ainsi que l’augmentation du rendement locatif des biens résidentiels, puisqu’ils seront gérés par des professionnels qui maîtrisent la réglementation en vigueur, a expliqué M. Lazim, dans un entretien à la MAP.

Il s’agit aussi de l’augmentation de l’offre locative des logements résidentiels et l’amélioration de la transparence des transactions immobilières résidentielles, vu que ces transactions seront réalisées sous le contrôle des autorités compétentes, a-t-il ajouté.

Cependant, M. Lazim, également directeur général du cabinet GUI4 et expert judiciaire près la Cour d’Appel de Casablanca, a relevé que les investissements dans le marché locatif résidentiel peuvent rencontrer certaines difficultés à court terme dans la mesure où la demande locative en logements résidentiels est faible par rapport à la demande d’achat.

Ainsi, pour réussir l’investissement des OPCI dans le marché locatif, l’expert a préconisé de revoir la loi 6-79 relative aux baux d’habitation et à usage professionnel de manière à équilibrer entre les intérêts des bailleurs et des locataires, de diversifier, d’une façon étudiée, l’offre locative des biens résidentiels en termes de typologie (villas, appartements, etc), de standing et de surface de manière à satisfaire les besoins des ménages, ainsi que de choisir soigneusement les zones potentielles pour l’investissement en immobilier résidentiel locatif de manière à avoir un taux de vacance réduit voir nul.

Voir aussi:

BMCE Bank of Africa célèbre la 1ère promotion du Club PME Laâyoune

Hind

Dari Couspate: Hausse de 25,6% du CA au T1-2020

Transport maritime: Levier d’intégration régionale en Afrique

Hicham Louraoui