• Accueil
  • À LA UNE
  • FIAD 2019: L’énergie, le volontarisme et l’audace au rendez-vous
À LA UNE

FIAD 2019: L’énergie, le volontarisme et l’audace au rendez-vous

Casablanca – L’énergie, le volontarisme et l’audace ont été au rendez-vous de la 6ème édition du Forum International Afrique Développement (FIAD 2019), a souligné, vendredi à Casablanca, le Président directeur général du Groupe Attijariwafa bank, Mohamed El Kettani.

Placée sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette 6ème édition s’est caractérisée par la haute teneur des débats, ainsi que par la richesse des rencontres effectuées dans le cadre des B to B « qui augurent de concrétisations importantes en termes d’échanges et d’investissements intra-­‐africains », a relevé M. El Kettani à la clôture du FIAD 2019.

Les thématiques abordées lors de ce Forum notamment l’intégration africaine est-ouest, l’entrepreneuriat digital et la jeunesse et l’entrepreneuriat féminin, ont été incarnées par des témoignages concrets de panélistes, qui ont su démontrer l’impératif d’une intégration économique renforcée du contient africain, de l’entrepreneuriat et de l’innovation, a-t-il poursuivi.

Ainsi, le panel sur l’accélération de l’intégration régionale a mis en évidence les besoins de développer davantage les infrastructures sur le continent africain, notamment les infrastructures de connectivité qui constituent un levier essentiel de l’intégration, mais aussi, les « Soft infrastructures » digitales qui peuvent également contribuer efficacement à l’accélération de l’intégration en faveur des PME.

Le panel « Stand up for African Women Entrepreneurs » a quant à lui, mis en évidence les initiatives et mécanismes de financement innovants en cours pour soutenir les femmes entrepreneurs, ainsi que la nécessité d’accélérer le déploiement et la communication autour de ces leviers en faveur de l’entrepreneuriat féminin.

En dernier lieu, le panel sur le digital en tant que levier de croissance en Afrique et la contribution des jeunes entrepreneurs africains a produit un riche faisceau de recommandations, à savoir apporter un soutien accru des pouvoirs publics pour créer des champions régionaux, à travers la mise en place d’une réglementation souple et évolutive, l’assouplissement des conditions de création des entreprises en abaissant le seuil minimum du capital de départ, et la facilitation de la mobilité des personnes.

Il s’agit également de mettre en place une meilleure synergie avec le secteur privé dans une démarche inclusive, puisqu’une startup a besoin non pas de financements, mais d’un carnet de commandes bien garni et de la confiance d’une grande entreprise afin de lui commander sa solution et la déployer.

M. El Kettani a relevé à cet égard que la richesse de toutes ces recommandations qui ont enrichi les Actes du FIAD à destination des communautés d’affaires et des décideurs publics, « démontre incontestablement nos capacités collectives de prendre en main nos destinées africaines, et d’être ensemble, de véritables acteurs du changement. »

Il a, par ailleurs, fait part de sa conviction renouvelée dans la capacité commune d’agir, d’anticiper, de réaliser tout le potentiel, portée par l’enthousiasme de la jeunesse marocaine pour entreprendre sans complexes, et la vision des décideurs publics pour attirer l’investissement privé, appelant les partenaires à s’engager encore davantage sur la voie de l’intégration Sud-Sud.

Pour ce faire, le Club Afrique Développement, qui compte déjà plus de 3000 membres, entend prolonger le dialogue au delà du Forum, resserrer encore davantage les relations d’affaires, et saisir ensemble de nouvelles opportunités de croissance, a-t-il dit.

Le FIAD 2019 a connu la participation de près de 2.000 opérateurs économiques provenant de 34 pays, sont venus assister à ce Forum pour saisir les opportunités d’affaires dans de nouveaux marchés à explorer.

Près de 5.000 rencontres B to B ont été tenues, au terme de cette édition, s’ajoutant aux dizaines de rencontres informelles qui ont eu lieu en marge du Forum. Les principaux secteurs concernés par ces rencontres sont l’agroalimentaire (42%), les BTP (26%), le négoce et distribution (18%), l’énergie (8%) et le secteur des transports et logistique (5%).

Une convention a été également signée, en marge de ce Forum, entre le groupe Attijariwafa bank, la Banque Africaine de Développement et les Associations Patronales Féminines pour témoigner de l’engagement de la banque visant à offrir aux femmes entrepreneurs affiliées et clientes, des solutions de conseil, d’accompagnement et de financement avantageuses.

De même, le Forum a connu la signature d’un protocole de coopération avec Kenya Commercial Bank (KCB), première banque du Kenya, permettant aux opérateurs économiques dans les 26 pays de présence du Groupe Attijariwafa bank, d’accéder au marché kényan et à tous les marchés couverts par KCB en Afrique de l’Est.

Grâce à l’appui du fonds d’investissements privé panafricain Al Mada, le groupe Attijariwafa bank est pleinement engagé dans le développement du continent et est résolue à accroître encore davantage ses efforts en termes de bancarisation des populations, d’accompagnement des TPE, PME et grandes entreprises dans la réalisation de leurs projets.

Voir aussi:

Nexans: augmentation de capital visée

Hicham Louraoui

Capgemini SE: Augmentation de capital visée (AMMC)

Hicham Louraoui

PIB a doublé pour atteindre plus de 1.000 MMDH

Karima EL OTMANI