• Accueil
  • À LA UNE
  • Inclusion financière: l’appel des banques et institutions monétaires arabes
À LA UNE

Inclusion financière: l’appel des banques et institutions monétaires arabes

CIH PAY2

Rabat – Le Conseil des Gouverneurs des Banques Centrales et Institutions Monétaires Arabes a souligné la nécessité d’accélérer la transition vers les services financiers numériques et d’en accroître la sensibilisation, eu égard aux répercussions de la propagation de la pandémie de Covid-19.

« Il ne fait aucun doute que les développements actuels et les répercussions de la propagation du virus Corona ont clairement mis en évidence la grande importance de l’inclusion financière et la nécessité de promouvoir les applications des services financiers numériques et de former et éduquer les utilisateurs de ces services », indique le Conseil dans un communiqué publié lundi à l’occasion de la Journée Arabe d’Inclusion Financière célébrée le 27 avril.

Le Conseil appelle dans ce contexte à une coordination en lien avec les priorités du G20, promouvoir l’inclusion financière numérique des jeunes, des femmes et des micros, petites et moyennes entreprises (MPME), encourager l’utilisation des nouvelles technologies financières propices à l’inclusion financière et diffuser la culture financière numérique à l’ensemble de la communauté.

En outre, le Conseil se réjouit de l’amélioration continue des indicateurs d’inclusion financière dans les pays arabes où les données les plus récentes affichent une augmentation substantielle de la moyenne des adultes ayant accès au financement et aux autres services financiers formels dans le monde Arabe pour atteindre 37% (26% pour les femmes et 28% pour les personnes à faible revenu), relève le communiqué.

« Bien que ces chiffres dissimulent une certaine disparité entre les pays arabes, ils mettent, tout de même, en avant les opportunités considérables, notamment pour les institutions bancaires et financières privées, de promouvoir l’accès aux services financiers », souligne le Conseil.

Cité dans le communiqué, le Directeur Général Président du Conseil d’Administration du Fonds Monétaire Arabe, Abdulrahman Bin Abdullah Al-Hamidy, a souligné l’importance de l’inclusion financière qui permet de faire face aux défis économiques affectant la croissance, à travers la mobilisation des ressources nécessaires pour accroître les investissements et créer de l’emploi, saluant l’attention grandissante que portent les décideurs arabes aux questions d’inclusion financière, pour relever les défis de pauvreté et de chômage et instaurer l’égalité sociale.

M. Al-Hamidy a également félicité les Banques Centrales et Institutions Monétaires Arabes pour les efforts déployés dans le cadre de leurs politiques économiques, en accordant la priorité à l’amélioration de l’inclusion financière et de l’accès à des services financiers de qualité et à des coûts acceptables, par la diffusion de la culture du financement responsable dans le secteur bancaire et l’adoption d’un cadre législatif et règlementaire approprié favorisant l’innovation dans ce domaine, en plus de poursuivre les efforts de mise à niveau des infrastructures financières et encourager le développement et l’expansion des services financiers non bancaires.

Par ailleurs, le Conseil des Gouverneurs des Banques Centrales et Institutions Monétaires Arabes considère que l’amélioration de l’accès au financement et aux services financiers dans les pays arabes revêt une importance capitale, considérant les opportunités que puisse offrir une meilleure inclusion financière pour soutenir un développement économique inclusif et durable et pour relever les défis liés au chômage et l’égalité sociale, ajoute le communiqué.

Le Conseil appelle, par ailleurs, à intensifier les activités et initiatives conjointes ayant pour objectif de promouvoir l’inclusion financière et préconise en particulier dans ce cadre des efforts soutenus et une collaboration étroite entre les institutions régionales et internationales concernées.

Le Conseil appelle, à l’occasion, la généralisation de sa mise en oeuvre par l’ensemble des pays arabes, de manière à constituer une base de données régionale fiable et exhaustive des indicateurs d’inclusion financière, facilitant ainsi l’adoption de politiques et stratégies appropriées. Le Conseil invite également les institutions partenaires de l’initiative FIARI à soutenir davantage l’adoption et l’utilisation des nouvelles technologies favorisant l’accès des jeunes et des MPME aux services financiers.

Par ailleurs, le Conseil se félicite des mesures prises par les pays arabes pour promouvoir l’éducation financière, en particulier celle relative au numérique, et réaffirme la nécessité d’intégrer l’ensemble de la société dans le système financier formel, notamment les jeunes, les femmes, les entrepreneurs et le secteur des MPME, par la sensibilisation, le renforcement de leurs capacités financières ainsi qu’une meilleure protection de leurs droits afin de les aider à prendre les décisions financières pertinentes.

Le Conseil appelle également les ministères arabes en charge de l’Education, de la Culture et de l’Enseignement Supérieur à intensifier les efforts visant à étendre et à approfondir l’éducation financière au sein de la communauté.

Le Conseil souligne aussi l’importance galopante que revêt l’utilisation des nouvelles technologies dans le secteur bancaire et financier dans un contexte de développement croissant et accéléré de cette industrie et ses services connexes dans le monde, et les grandes opportunités qu’elles offrent en termes d’amélioration de l’efficacité des opérations bancaires et financières, en particulier dans le domaine du soutien à l’accès au financement et à la promotion de l’entreprenariat.

Par ailleurs, le Conseil note avec satisfaction les efforts déployés au cours de ces dernières années par les Banques Centrales et Institutions Monétaires Arabes, mais aussi les banques commerciales et les autres institutions financières formelles, dans la célébration de la Journée Arabe d’inclusion financière, notamment au niveau de l’organisation d’activités et d’événements contribuant à la sensibilisation et à l’éducation financière des différentes franges de la population dans le monde Arabe.

« A cet égard, le Conseil appelle tous les pays membres à célébrer la Journée Arabe de l’inclusion financière et à y élargir la participation de la société, par la tenue d’événements et d’activités qui tendent à mieux faire connaître l’inclusion financière et ses objectifs (virtuellement), tout en souhaitant que les événements et activités inscrits dans le cadre de cette journée soient couronnés de succès et atteignent les objectifs escomptés », ajoute le communiqué.

Approuvée le 27 avril 2016 par le Conseil, la « Journée Arabe d’Inclusion Financière » est célébrée cette année sous le thème : «Vers une éducation financière sociétale favorisant l’inclusion financière ».

Voir aussi:

Pêche côtière: hausse de 6% des débarquements en 2019

Mohammed HAMIDDOUCHE

CTM améliore son CA de 1,7% au S1

Hicham Louraoui

Allègement du déficit de la Balance des paiements courante

Hicham Louraoui