À LA UNE

La 5G garantira « un vif essor » des usages numériques

Casablanca – La 5G est une technologie de rupture qui garantira « un vif essor » des nouveaux usages et services numériques dans plusieurs domaines, a indiqué, jeudi, Khalid Ziani, Expert IT et Télécoms.

Ces usages vont, en effet, accélérer la transformation numérique dans les domaines agricoles, de santé, d’éducation et de défense, a souligné M. Ziani, lors d’un webinaire organisé par « Economie-Entreprises », sous la thématique: « 5G, luxe ou nécessité ?: Accélérateur de la transformation numérique ».

Il a, dans ce sens, relevé que la 5G va permettre un rebond très important des débits pour faire face à l’augmentation de la sollicitation de la bande passante, qui croît dans le secteur des télécoms, a-t-il dit, de plus de 40% par an et en particulier pendant la pandémie, en plus de réduire le temps de latence à un minimum.

Selon M. Ziani, cette technologie ne se limite pas à offrir une amélioration du débit pour une utilisation qui bénéficie aux particuliers. Elle est surtout utile pour les entreprises et pour le développement économique, puisque « tout le monde bascule vers le numérique: l’éducation, la santé, etc ».

« Technologiquement parlant, le Maroc doit s’y mettre afin de ne pas se couper du reste du monde et ne pas être déphasé », a-t-il soutenu.

Pour sa part, Nasser Kettani, Co-fondateur de « Hidden Clouders » a fait observer que les enjeux de la 5G dépassent de loin les simples usages pour particuliers, précisant que parallèlement aux évolutions technologiques, les besoins des entreprises ne cessent de se multiplier, d’où la nécessité pour la technologie de s’y adapter.

Loin de se résumer à une simple évolution de la 4G, la 5ème génération de réseau mobile s’annonce comme une technologie à même de permettre de transférer davantage les volumes de données massifs dans différents domaines, a-t-il fait remarquer.

Dans le même sillage, Bassim Bennani, Chief Marketing Officer Afrique à Nokia, a mis l’accent sur la capacité de la 5G de pousser les limites de la technologie pour pouvoir atteindre une grande vitesse et donc la possibilité d’avoir des robots pilotés orchestrés par des ordinateurs sans pour autant « avoir une intervention humaine. »

De l’avis de M. Bennani, ce véritable « moteur de l’économie » permettra avant tout l’éclosion de nouvelles applications en plus d’offrir de nouvelles perspectives aux entreprises en leur permettant d’être plus productives, de favoriser les méthodes de communication à distance et d’étendre l’utilisation de leurs outils stratégiques à tous les appareils mobiles.

Voir aussi:

Ineos Cyberforce obtient deux nouvelles certifications

BMCI: L’AMMC vise l’émission d’un emprunt de 500 MDH

Hicham Louraoui

La généralisation de l’AMO est « primordiale » (M. Alj)

Hicham Louraoui