À LA UNE Entreprise

La BERD soutient la transition énergétique du Maroc

Londres – La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), avec le soutien du Fonds vert pour le climat (GCF) et l’Union européenne (UE), a accordé un prêt de 25 millions d’euros à la Société Générale du Maroc (SGMB) pour stimuler la transition écologique du Royaume.

La BERD fournira 23,75 millions du montant total, alors que le GCF fournira le reste, indique l’institution dans un communiqué publié mercredi, relevant que la SGMB accordera des sous-prêts aux citoyens, aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et à d’autres sociétés pour des investissements dans les technologies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

La cérémonie de signature a eu lieu à Casablanca lors du Forum des affaires UE-Afrique 2022, qui s’est tenu en marge du sommet Union européenne-Union africaine, en présence de Heike Harmgart, directrice générale de la BERD pour la région du sud et de l’est de la Méditerranée, Antoine Sallé de Chou, responsable de la BERD au Maroc, Jean-Christophe Filori, responsable de la coopération de l’UE au Maroc et Ahmed El Yacoubi, président du conseil d’administration de la Société Générale Maroc.

Le nouveau financement de la BERD s’inscrit dans le cadre de la facilité de financement de l’économie verte (GEFF) au Maroc, qui est soutenue par le GCF. Il s’agit de la deuxième ligne de crédit accordée par la BERD à la SGMB, fait savoir la même source.

Le programme vise à transmettre des connaissances sur les technologies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique et à contribuer à la sensibilisation des particuliers, des MPME et des entreprises, ainsi qu’à fournir un soutien à l’évaluation des projets et à guider les emprunteurs vers les choix technologiques optimaux.

Dans le cadre de ce projet, la SGMB participera également à des activités visant à renforcer l’égalité des sexes, notamment un programme de “formation des formateurs” sur “la finance verte sensible au genre”, dans le but de surmonter les obstacles à l’offre et à la demande spécifiques au genre, conclut le communiqué.

Voir aussi:

La déclaration annuelle des revenus fonciers avant le 1er mars 2023 (DGI)

Lhassan Essajide

Normalisation: 3 Questions au directeur de l’IMANOR

Salma EL BADAOUI

La masse monétaire progresse de 5,4% en février

Salma EL BADAOUI