À LA UNE

La BVC achève avril en hausse

Bourse (Casablanca) – La Bourse de Casablanca a achevé le mois d’avril en territoire positif, profitant notamment de la bonne tenue de l’industrie pharmaceutique, de l’agroalimentaire et des distributeurs.

Le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, a avancé de 2,85% à 11.811,23 points et le Morocco Stock Index 20 (MSI20) de 3% à 963,73 points. Le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu, a gagné 2,86% à 9.602,67 points, alors que l’indice de référence Environnement, Social et Gouvernance « Casablanca ESG 10 » s’est bonifié de 2,84% à 897,75 points.

Au volet international, le FTSE CSE Morocco 15 a pris 3,86% à 10.889,36 points et le FTSE Morocco All-Liquid 2,80% à 10.085,90 points.

La Bourse a vu 17 indices sectoriels finir sur une notre positive, contre 6 qui ont perdu terrain et un seul secteur en stagnation. Le secteur de l’industrie Pharmaceutique (+11,63%) a signé la meilleure performance sectorielle, devançant les secteurs des distributeurs (8,51%) et des Boissons (7,95%).

En revanche, le secteur des ingénieries et biens d’équipement industriels a lâché 7,96%, au même titre que celui des sociétés de financement et autres activités financières (2,55%) et des sociétés de placement immobilier (2,16%).

La capitalisation boursière quant à elle, s’est chiffrée à plus de 611 milliards de dirhams (MMDH), tandis que le volume global des échanges s’est établi à près de 2,15 MMDH.

Aux valeurs individuelles, les plus fortes hausses ont été réalisées par Fennie Brossette (34,4%), Ennakl (18,94%) et Sothema (12,78%). En revanche, les plus lourdes baisses ont été accusées par Delattre Levivier Maroc (10,11%), IB Maroc.com (4,76%) et Stroc Industrie (4,62%).

En outre, LafargeHolcim Maroc, Attijariwafa Bank et BCP ont été les instruments les plus actifs avec des parts respectives de 17,72%, 12,3% et 10,19%.

Voir aussi:

Casablanca: Ouverture du 22ème salon avicole « Dawajine »

Hicham Louraoui

Maroc/UK: nouvelles données climatiques pour l’agriculture

Youness AKRIM

La protection sociale, un levier pour réduire la taille du secteur informel

Yosra BOUGARBA