À LA UNE

Relance: La CMMB appelle à l’inclusion du secteur

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Casablanca – La Confédération marocaine des métiers de bouche (CMMB) a appelé à l’inclusion du secteur des métiers de bouche dans le plan national de relance économique afin d’en préserver les acquis et l’attractivité.

Compte tenu de l’importance du secteur des métiers de bouche en termes de création d’emplois et d’investissement, et de son rôle majeur dans la stimulation de la consommation nationale, la CMMB plaide pour l’inclusion du secteur dans le plan national de relance économique afin de préserver les acquis et l’attractivité de ces métiers, indique la Confédération dans un communiqué.

La CMMB appelle, dans ce sens, à une réunion urgente avec le Comité de veille économique (CVE), le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la Fédération des Chambres marocaines de commerce, d’industrie et de services afin de prendre des mesures à même de surmonter la crise sans précédent que connait le secteur.

Aujourd’hui, les métiers de bouche, représentés par plus de 100.000 professionnels et entreprises de différentes tailles et spécialisations, et assurant plus de 1.200.000 emplois directs, ont connu un repli de leur chiffres d’affaires en 2020 allant de 35% à 95%, selon chaque secteur, et une augmentation du taux de déficit à plus de 50%, note le communiqué, ajoutant que la conjoncture actuelle a provoqué une perte importante de postes d’emploi et un arrêt quasi-total des investissements ou des réinvestissements dans le secteur.

La Confédération a, par ailleurs, salué les mesures prises par le CVE lors de sa dernière réunion, afin de préserver les emplois du secteur de la restauration, rappelant à cet égard la situation économique difficile des professionnels de ce secteur en raison des mesures restrictives imposées pour faire à face à la pandémie.

Un grand nombre de professionnels et travailleurs dans le secteur des métiers de bouche se retrouvent au bord de la faillite, à cause d’une forte hausse de l’endettement des entreprises et des professionnels, et leur incapacité d’honorer leurs engagements (banques, fournisseurs, loyers, et taxes..), souligne le communiqué.

Afin de surmonter cette situation difficile, la Confédération sollicite le CVE pour prendre des mesures urgentes et concrètes à même de limiter les faillites et l’arrêt de l’activité des secteurs, note la même source, faisant remarquer qu’à cette fin, la CMMB a formulé plusieurs recommandations notamment l’exonération de la taxe professionnelle pour les entreprises dont les activités sont suspendues en raison de la pandémie ou en raison des mesures préventives prises dans ce cadre.

Il s’agit aussi de l’exonération de la taxe professionnelle et de la taxe de services communaux pendant la période de confinement, et de la réduire de 50% pour la période ayant connu la réduction de la capacité d’accueil ou des heures de travail, ajoute la même source.

Voir aussi:

BAM: 04 points-clés des statistiques monétaires de mai

Hicham Louraoui

Le textile marocain en quête d’un fil d’Ariane

Samia BOUFOUS

Echanges commerciaux au Maroc: La voie maritime domine

Hicham Louraoui