À LA UNE

La demande intérieure quasi-stable au T4-2019 (HCP)

Rabat – La demande intérieure s’est accrue de 0,1% au quatrième trimestre 2019 contre 3,2% la même période de l’année 2018, selon le Haut-Commissariat au plan (HCP).

Cette demande a ainsi contribué pour 0,1 point à la croissance économique nationale au lieu de 3,5 points une année auparavant, précise le HCP dans sa note d’information sur la situation économique nationale au T4-2019.

Dans ce cadre, les dépenses de consommation finale des ménages ont connu une hausse de 1,8%, contribuant pour 1 point à la croissance, alors que la consommation finale des administrations publiques a affiché une augmentation de 2,5%, avec une contribution à la croissance de 0,5 point, précise le HCP.

En revanche, l’investissement brut (formation brute de capital fixe et variation de stocks) a enregistré une baisse de 3,8%, avec une contribution négative à la croissance (1,3 point), durant le même trimestre de l’année précédente.

La note fait également ressortir que les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution positive à la croissance, se situant à 1,9 point.

Les exportations de biens et services ont affiché une hausse de 5,3% durant le quatrième trimestre 2019, avec une contribution à la croissance de 2,1 points, alors que les importations ont connu, pour leur part, un ralentissement à 0,4% avec une contribution négative (0,2 point).

Avec une augmentation de 4,6% des revenus nets reçus du reste du monde, le revenu national brut disponible a progressé de 2,5% au quatrième trimestre 2019.

Compte tenu de l’accroissement de 2,4% de la consommation finale nationale en valeur, l’épargne nationale s’est située à 29,8% du PIB.

L’investissement brut (formation brute du capital fixe et variation des stocks) a représenté 33,6% du PIB et le besoin de financement de l’économie nationale s’est ainsi amélioré à 3,8% du PIB.

Voir aussi:

PLF-2020: M. El Otmani oriente les Départements

Hicham Louraoui

Léger retrait de la croissance économique au T2

Hassnaa EL AKKANI

Relance : Cinq questions à l’économiste Rim Berahab

Safaa BENNOUR