• Accueil
  • À LA UNE
  • La régionalisation, un choix stratégique et irréversible (Benchaâboun)
À LA UNE

La régionalisation, un choix stratégique et irréversible (Benchaâboun)

MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90
Sbah Nor
CAMPAGNE ADD

Rabat – La régionalisation est un choix stratégique et irréversible, a affirmé, mercredi à Rabat, le ministre de l’Economie, des finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

Depuis 2016, près de 31 milliards de dirhams ont été transférés aux régions, a fait savoir M. Benchaâboun, qui répondait à des interventions des membres de la Commission des finances et du développement économique à la chambre des représentants, lors de la discussion générale du PLF-2021.

En dépit du recul attendu de près de 40 MMDH des ressources du budget général, nous nous engageons en 2020 à verser la contribution du budget général de l’Etat en sa totalité, soit 3,7 MMDH, a assuré le ministre, notant que la 4ème tranche de cette contribution, estimée à 800 millions de dirhams, sera versée avant la fin de l’année.

Le gouvernement, en partenariat avec les conseils régionaux, s’attèle à la mise en œuvre du cadre directeur de mise en œuvre des attributions autonomes et partagées des régions, tout en garantissant l’accompagnement des agences régionales pour l’exécution des projets et l’accélération de la mise en œuvre des projets programmés dans le cadre de la première tranche des programmes de développement régional, a-t-il souligné.

En 2020, le premier contrat-programme entre l’Etat et la région de Fès-Meknès a été signé, et ce au titre de la période 2020-2022, a-t-il indiqué.

S’agissant des budgets des collectivités territoriales, les décisions prises tiennent compte des spécificités de cette conjoncture si exceptionnelle ainsi que de ses répercussions sur la régression des ressources de ces collectivités, a fait remarquer le ministre.

Ces décisions visent essentiellement à préserver leurs équilibres financiers et à maintenir leur capacité à remplir leurs missions et honorer leurs engagements financiers. Elles ne contrarient nullement les lois organiques, a-t-il insisté.

Les ressources des collectivités territoriales ont enregistré une baisse de 9,3% à fin août 2020 par rapport à la même période de 2019, résultat du recul de 6,8% des recettes financières transférés, de 13,6% des ressources propres, alors que les dépenses ordinaires ont reculé à peine de 1,3%, et les dépenses d’investissement de 12,1%, a-t-il fait observer.

Voir aussi:

PLFR-2020: La CGEM avance dix amendements

Hicham Louraoui

L’AMEE accompagne la formation en efficacité énergétique

Khalid ABOUCHOUKRI

Le résultat net de Sonasid chute au S1

Hicham Louraoui