À LA UNE

Le CESE publie une étude sur l’impact de Covid-19

CAMPAGNE ADD
Sbah Nor
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90

Rabat – Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) vient de publier une étude sur « les impacts sanitaires, économiques et sociaux du virus covid-19 et leviers d’actions envisageables », après avoir été saisi par le président de la Chambre des représentants.

Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une double dynamique, marquée par la nécessité de faire face à la crise sanitaire et ses répercussions d’une part, et de la nécessité de mettre en place un modèle de développement renouvelé pour le Maroc d’autre part, souligne le Conseil dans un communiqué.

A cet égard, le CESE estime que les impacts de la crise sanitaire, en dépit des importantes mesures entreprises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire ou celles annoncées jusqu’à présent pour endiguer la pandémie, demeurent profonds et multidimensionnels, touchant la dynamique économique et les conditions de vie de la population ainsi que la qualité et l’efficacité des services publics.

Cependant, cette crise a révélé les potentialités dont recèle le Royaume à la faveur de la réactivité et la mobilisation des autorités publiques, la flexibilité de certains secteurs productifs, l’esprit de solidarité dont ont fait montre les citoyens et l’adhésion du Maroc au processus de la transformation digitale.

Ainsi, le Conseil considère cette crise une réelle opportunité pour opérer une transformation radicale des mentalités et des modes de pensée, organisation, gestion, production et de consommation prédominantes au Maroc, « une transformation qui requiert de profondes reformes structurelles à même de contribuer à réunir les conditions propices à la mise en place du nouveau modèle de développement, en cours d’élaboration ».

Le CESE préconise, dans ce sens, un ensemble des leviers majeurs de transformation et des recommandations d’une dimension graduelle et cumulative pour atteindre trois principaux objectifs stratégiques.

Il s’agit de renforcer la résilience du Maroc face aux perturbations et sa capacité à cohabiter avec le virus Covid-19, d’autant plus que cela est devenu nécessaire, ajoute le communiqué, notant qu’il est question de garantir le droit des citoyens à la santé, soutenir le pouvoir d’achat des ménages et de protéger le tissu productif.

Le deuxième objectif est celui de relancer l’économie nationale, en incitant les entreprises à gagner en compétitivité et créer des postes d’emploi, tout en veillant à suivre les changements produits par la crise, d’une façon à saisir les opportunités qui découlent de la reconfiguration des chaines de valeurs mondiales.

Troisièmement, il s’agit de mettre le Maroc sur les rails d’un nouveau processus de développement en palliant les lacunes et les fragilités dont pâtit notre actuel modèle de développement, à travers l’accélération des réformes et des mesures de restructuration nécessaires pour l’éclosion d’un Maroc prospère d’une manière durable, plus inclusive, solidaire et résiliente face aux changements.

Ainsi le CESE propose 149 recommandations s’articulant autour de 7 principaux axes, visant à renforcer la capacité du Maroc à anticiper les transformations et à s’y adapter en toute flexibilité.

Il s’agit de cohabiter avec le virus de Covid-19 compte tenu des exigences de l’état d’urgence et la nécessité d’adaptation et de renforcer trois principaux rôles de l’État (un État qui fournit l’assurance à tous durant les crises, un Etat qui assure la mission de couverture sociale, où le citoyen occupe une place centrale et Un État doté d’une vision à long terme et qui assure la planification stratégique).

Il est question aussi de transiter d’un « système de soins » à un « système sanitaire », mettre en place un système de couverture sociale généralisée et des stratégies innovantes pour intégrer le secteur informel et relancer l’économie à court terme tout en œuvrant à moyen terme à renforcer sa résilience face aux chocs futurs.

Le CESE préconise également de développer les secteurs stratégiques pour consolider la souveraineté économique nationale et de mettre en place une politique économique nationale intégrée et inclusive en matière de transformation numérique.

Voir aussi:

Guelmim: la BAD lance le programme Souk At-tanmia

Hicham Louraoui

L’AMMC présente le bilan de son plan stratégique 2017-2020

Hicham Louraoui

Pêche côtière: hausse de 6% des débarquements en 2019

Mohammed HAMIDDOUCHE