À LA UNE

Le CMC consacre un spécial à la relance post-covid

Casablanca, 04/09/2020 (MAP) – Le Centre marocain de conjoncture a annoncé, récemment, la parution du n°327 de sa publication mensuelle « Maroc Conjoncture » qui est un spécial portant sur « Post covid-19: Stratégie et mesures pour la relance économique ».

Ce numéro traite de plusieurs axes, notamment « reprise post-coronavirus: des politiques budgétaires ambitieuses », « sortie de crise: Quelle actions à court terme ? », « restructuration du système de Santé publique: Une stratégie ouverte sur le partenariat », « développement rural: Quelle stratégie pour l’après-pandémie ? », « soutien aux entreprises: Forte implication de l’État et de la banque centrale » et « retour sur les prévisions: Baisse prononcée de la croissance (-6,2% pour 2020) », indique le CMC dans un communiqué.

« Dans leur lutte contre la crise du coronavirus, les État se sont d’abord attelés à surmonter l’urgence sanitaire et à mettre en œuvre des mesures de sauvetage économique rapides, visant principalement à fournir des liquidités et à protéger les populations frappées par la perte soudaine de revenus », écrit la même source, notant qu’avec la réouverture des économies, l’attention se tourne aujourd’hui vers la préparation de plans de relance afin de faire redémarrer l’économie.

Et de poursuivre: « Si l’engagement des Etats s’avère sans précédent, il est essentiel de veiller à ‘reconstruire en mieux’, c’est à dire à favoriser une reprise respectueuse de l’environnement, soutenant le potentiel de croissance à long terme, qui améliore l’inclusivité et réduise les inégalités ».

Par ailleurs, le CMC souligne que suite à l’éclatement de la pandémie et la forte perturbation ayant affecté le fonctionnement normal de l’ensemble des marchés dans leurs doubles dimensions d’offre et de demande, le Maroc a pris tout un train de mesures de nature à aider les entreprises à retrouver des niveaux d’activité d’avant la survenue de cette catastrophe sanitaire.

Cette stratégie interventionniste de l’État comprend deux volets, fait-il remarquer. « Au dispositif de garantie musclé piloté par la Caisse centrale de garantie (CCG) pour le compte de l’Etat, Bank Al-Maghrib (BAM) a inauguré une nouvelle ère dans la conduite de la politique monétaire en phase avec la gravité de cette conjoncture inédite dans les annales économiques du pays ».

Cette double intervention a pour objectif d’une part de préserver l’intégrité du tissu productif en limitant les fermetures et les faillites d’entreprises, et d’autre part d’assurer la disponibilité des financements nécessaires à toute relance des activités productives et au retour progressif à la normale.

Voir aussi:

HCP: hausse de 157% des cas contaminés en août

Salma EL BADAOUI

Discours royal: Détermination des leviers du modèle de développement

Hicham Louraoui

Transport: Yassir disponible 24h/24 sur Casablanca

Hicham Louraoui