À LA UNE

Le dirham se déprécie de 1,13% face à l’euro

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Casablanca – Le dirham s’est déprécié de 1,13% par rapport à l’euro et s’est apprécié de 1,27% vis-à-vis du dollar, au cours de la période allant du 27 février au 04 mars, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, fait savoir BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires, ajoutant qu’au 28 février, l’encours des réserves internationales nettes s’est stabilisé, d’une semaine à l’autre, à 241,4 milliards de dirhams (MMDH). En glissement annuel, il a progressé de 6,3%.

Par ailleurs, Bank Al-Maghrib indique avoir injecté, durant la même semaine, un total de 72,2 MMDH, dont 66,6 MMDH sous forme d’avances à 7 jours sur appel d’offres, 2,3 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME et 3,3 MMDH servis sous forme de swap de change.

Pour ce qui est du taux interbancaire, il s’est situé à 2,25% en moyenne, tandis que le volume quotidien des échanges s’est élevé à 2,9 MMDH, précise la même source.

La Banque centrale a également indiqué avoir injecter 63,9 MMDH sous forme d’avances à 7 jours lors de l’appel d’offres du 04 mars (date de valeur le 05 mars).

Côté Bourse, le MASI s’est déprécié de 4,3%, enregistrant ainsi une contre-performance de 2,4% depuis le début de l’année. Cette évolution hebdomadaire trouve son origine principalement dans la diminution des indices sectoriels des « bâtiments et matériaux de constructions » de 6,1%, des « télécommunications » (4%) et des « banques » (3,7%).

Pour ce qui est du volume global des échanges, il s’est établi à 813,1 millions de dirhams (MDH) après 1,5 MMDH une semaine auparavant. Sur le marché central actions, le volume quotidien moyen s’est chiffré à 162,1 MDH contre 212,1 MDH.

Voir aussi:

Huawei: lancement du nouveau « Huawei Band 6 »

Salma EL BADAOUI

Le flux net des IDE en hausse de 16,9%

Maria MOUATADID

Les Africains préoccupés par les effets du changement climatique

Hicham Louraoui