À LA UNE

Le discours royal est porteur d’une vraie vision pragmatique

Casablanca – Le Discours prononcé, mercredi soir, par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de la Fête du Trône, est porteur d’une vraie vision pragmatique alliant la gestion de la crise sanitaire immédiate aux perspectives de développement de l’ensemble du tissu socio-économique marocain, a indiqué l’universitaire Mohammed Belkasseh.

« Le Discours Royal dresse un diagnostic de la situation que vit actuellement notre pays. Il énumère les points forts sur lesquels nous pourrions compter pour relever le défi actuel et nourrir les efforts de notre développement économique et social futur. Mais aussi nos points d’amélioration dont il faudrait prendre suffisamment conscience en vue de mieux réussir notre pari », a déclaré à la MAP le consultant financier et professeur à l’école nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Settat.

A la lumière du constat, un regard pratique a été porté sur l’expérience que nous vivons en pleine gestion de la crise actuelle où le Maroc a visé, d’abord, la protection du citoyen avant le sort de l’économie, a-t-il souligné, ajoutant « qu’au-delà des conséquences sanitaires, la production a été frappée de plein fouet. En conséquence, les revenus des ménages ont été brutalement impactés. Par ricochet, et en l’absence de ressources fiscales suffisantes en provenance des ménages comme des opérateurs, le budget de l’Etat a significativement souffert ».

Selon M. Belkasseh, le Discours Royal a mis en relief un vrai changement de paradigme en référence aux leçons retenues de la crise actuelle qui détermineront, sans aucun doute, le devenir de notre système économique et social, relevant que le « Souverain évoque ainsi la préparation d’un plan ambitieux de relance économique tout en redéfinissant les priorités, en construisant un modèle social plus inclusif en vue d’asseoir les bases d’une économie forte et compétitive, en promouvant le développement et en instaurant la justice sociale et spatiale ».

Le projet est articulé autour de trois points fondamentaux, a t-il poursuivi, soulignant que le premier, à vocation économique par excellence, entend booster la capacité de nos secteurs de production à créer de l’emploi, préserver les sources de revenu via les différentes formes d’incitation et des mesures de solidarité et porter une attention essentielle aux PME.

Le deuxième point, selon l’universitaire, répond à la question du financement avec la création du Fonds d’Investissement Stratégique, précisant que ce dernier en plus de son rôle de financeur, assurera la conformité des différents fonds de financement existants à l’orientation stratégique du pays.

Quant au troisième point, il définit les termes légaux d’un cadre contractuel constructif alliant l’efficacité escomptée à la responsabilité entre les trois protagonistes du tissu socioéconomique, à savoir, le gouvernement, les acteurs sociaux et les opérateurs économiques, a expliqué M. Belkasseh.

Concernant le secteur public, le Souverain a rappelé la nécessité de sa réforme profonde afin qu’il puisse jouer pleinement son rôle de vrai levier du projet de relance susvisé, a-t-il relevé, notant, dans ce cadre, qu’une Agence nationale assurera la gestion stratégique des participations de l’Etat d’une part, et le suivi de la performance des établissements publics d’autre part.

Enfin, « Sa Majesté le Roi remet encore une fois l’élément humain au centre de toute action d’amélioration socioéconomique possible. Il urge le gouvernement à l’implémentation progressive d’un plan quinquennal de la généralisation effective de la couverture sociale à partir de janvier 2021 », a indiqué M. Belkasseh, ajoutant que trois objectifs précis ont été définis qui feraient de cette action un levier essentiel de l’insertion du secteur informel dans le tissu économique national, à savoir généraliser l’assurance maladie obligatoire (AMO) et les allocations familiales, étendre aux autres couvertures sociales la retraite et l’indemnité pour perte d’emploi et opérationnaliser le Registre social unifié (RSU).

Voir aussi:

Rihla-Voyage: nouvelle exposition de la Société Générale Maroc

Badr Bouhania

Les préventes de Res Dar Saada grimpent au S1

Hicham Louraoui

CGEM: Mezouar annonce sa démission de la présidence

Hicham Louraoui