• Accueil
  • À LA UNE
  • Le Groupe Emirates annonce une performance semestrielle record pour 2022-2023
À LA UNE Entreprise

Le Groupe Emirates annonce une performance semestrielle record pour 2022-2023

RHAMNA INVESTORS DAY LEADERBOARD

Le bénéfice semestriel de l’exercice 2022-2023 du Groupe Emirates ressort à un niveau record de 4,2 milliards AED (1,2 milliard USD), reflétant la reprise vigoureuse de l’activité, après une perte de 5,7 milliards AED (1,6 milliard USD) l’année dernière.

Dans un communiqué, le Groupe fait savoir que l’EBITDA (Bénéfice Avant Intérêts, Impôts, Dépréciation et Amortissement) s’est établi, pour sa part, à 4,2 milliards de dollars US, soit une nette amélioration par rapport aux 1,5 milliard de dollars US enregistrés au cours de la même période l’année dernière, illustrant ainsi sa forte rentabilité opérationnelle.

Le bénéfice net du Groupe Emirates se monte à 4,2 milliards AED (1,2 milliard USD) au titre du premier semestre 2022-2023, soit une performance semestrielle record et un redressement de près de 10 milliards AED par rapport à la perte de 5,7 milliards AED (1,6 milliard USD) enregistrée au cours de la même période de l’exercice précédent, ajoute la même source.

L’excédent brut d’exploitation du Groupe s’établit à 15,3 milliards AED (4,2 milliards USD), ce qui représente une amélioration notable par rapport à l’excédent brut d’exploitation de 5,6 milliards AED (1,5 milliard USD) du premier semestre 2021-2022, témoignant d’une solide rentabilité opérationnelle.

Le chiffre d’affaires consolidé s’inscrit à 56,3 milliards AED (15,3 milliards USD) pour les six premiers mois de l’exercice 2022-23, en progression de 128% par rapport aux 24,7 milliards AED (6,7 milliards USD) du premier semestre 2021-2022.

Ces résultats s’expliquent par la forte demande de trafic aérien dans le monde avec l’allégement puis la levée des restrictions sur les déplacements, liées à la pandémie.

A la fin du premier semestre 2022-2023, le Groupe affichait une trésorerie de 32,6 milliards AED (8,9 milliards USD) au 30 septembre 2022, contre 25,8 milliards AED (7,0 milliards USD) au 31 mars 2022, relève le communiqué.

Le Groupe Emirates a pu s’appuyer sur sa solidité financière pour répondre aux besoins de l’entreprise, dont le remboursement des emprunts et les engagements liés à la pandémie.

“Les résultats records du Groupe sur les six premiers mois sont le fruit de notre démarche d’anticipation, de notre agilité et des efforts de nos collaborateurs talentueux et engagés”, déclare Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, Président d’Emirates et du Groupe, cité dans le communiqué.

“À l’échelle du Groupe, le redressement de notre activité est allé en s’accélérant avec l’assouplissement puis la levée des restrictions pesant sur les voyages de par le monde. Nous étions prêts et avons été parmi les premiers à répondre à la forte demande de la clientèle grâce à notre plan de reprise, au soutien de nos partenaires industriels et à nos investissements constants dans les talents, les technologies, les produits et les services”, a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : “Concernant les prochains mois, notre objectif prioritaire est toujours de retrouver nos niveaux d’activité d’avant la pandémie et de recruter les profils adaptés à nos besoins actuels et futurs. Nous tablons sur une demande toujours aussi dynamique dans l’ensemble des divisions au deuxième semestre 2022-2023. Pour autant, l’horizon n’est pas sans nuages. Nous surveillons de près l’évolution des pressions inflationnistes et autres défis macroéconomiques, comme la fermeté du dollar et les politiques budgétaires mises en œuvre sur nos principaux marchés. A la clôture de l’exercice, le Groupe devrait avoir renoué avec ses performances antérieures en termes de rentabilité”.

En ligne avec la croissance des capacités déployées et des activités de l’entreprise, le Groupe Emirates a étoffé ses équipes. Les effectifs totaux ont ainsi progressé de 10% par rapport au 31 mars 2022, pour s’établir à 93’893 au 30 septembre 2022. Emirates et Dnata ont également lancé des campagnes de recrutement ciblées pour répondre à leurs besoins à venir.

Emirates Airline

Emirates Airline, dont le principal objectif reste la reconstitution de son réseau mondial via le hub de Dubaï, a repris la desserte de ses lignes et ajouté des vols supplémentaires pour répondre à la demande de la clientèle sur l’ensemble de ses marchés, souligne le communiqué.

En juin, la compagnie a inauguré une nouvelle liaison avec Tel-Aviv. Afin de proposer un plus vaste choix de connexions à ses clients, Emirates a conclu des accords de partage de codes et des partenariats interlines avec douze compagnies aériennes au cours du premier semestre 2022-2023: Airlink, Aegean, ITA Airways, Air Baltic, Air Canada, Bamboo Airways, Batik Air, Finnair, Royal Air Maroc, Sky Express, Sun Country Airlines et United Airlines.

Au 30 septembre 2022, la compagnie exploitait des services passagers et de fret à destination de 140 aéroports, utilisant l’intégralité de sa flotte de Boeing 777 ainsi que 73 Airbus A380.

Au cours du premier semestre 2022-2023, Emirates a pris livraison de 2 nouveaux Boeing 777 cargo et retiré 1 appareil plus ancien de sa flotte dans le cadre de sa stratégie de longue date visant à réduire au minimum son empreinte carbone et à exploiter des appareils modernes et performants.

La livraison de nouveaux appareils passagers étant programmée en 2024, Emirates a lancé ce mois-ci un programme de modernisation de sa flotte de plusieurs milliards de dollars, destiné à doter 120 appareils des tout nouveaux produits et intérieurs de cabine.

Emirates a aussi continué à introduire de nouveaux produits et initiatives, en repensant notamment les menus dans toutes les classes de voyages et en lançant un nouveau programme de formation en hôtellerie pour parfaire la qualité du service offert à bord.

En août, Emirates a lancé son expérience Économie Premium, très bien accueillie par les clients, dont les réservations ont dépassé les prévisions sur les lignes reliant Paris, Londres et Sydney à Dubaï.

Emirates envisage d’introduire la classe Économie Premium sur 5 routes supplémentaires avant la fin de 2022-2023, au fur et à mesure de l’avancée du programme de modernisation de ses appareils, fait savoir la même source.

La capacité globale au cours des six premiers mois de l’année a augmenté de 40% pour atteindre 22,8 milliards de tonnes-kilomètre disponibles (ATLM) en raison d’un programme de vols élargi alors que davantage de pays ont assoupli les restrictions de voyage.

La capacité, mesurée en Available Seat Kilometres (ASKM), a augmenté de 123%, tandis que le trafic passagers, mesuré en Revenue Passenger Kilometres (RPKM) a augmenté de 265%, avec un taux de remplissage moyen de 78,5%, contre 47,9% pour la même période l’année dernière.

Emirates a transporté 20,0 millions de passagers entre le 1er avril et le 30 septembre 2022, soit une hausse de 228% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Emirates SkyCargoa transporté 936,000 tonnes au cours des six premiers mois de l’année, soit une baisse de 14% par rapport à la même période de l’année dernière, la compagnie ayant réaffecté la capacité de ses « min-freighters » aux opérations passagers.

Les profits d’Emirates pour le premier semestre 2022-23 a atteint un nouveau record de 1,1 milliard de dollars US, contre une perte de 1,6 milliard de dollars US l’année dernière. Malgré un environnement de change favorable, le chiffre d’affaires d’Emirates, y compris les autres revenus d’exploitation, de 13,7 milliards de dollars US a augmenté de 131% par rapport aux 5,9% milliards de dollars US enregistrés au cours de la même période l’année dernière.

La forte performance de redressement de la compagnie aérienne est due à la forte demande des passagers pour des voyages internationaux sur tous les marchés et montre la capacité de la compagnie aérienne à planifier à l’avance pour répondre à la demande, activer la capacité et attirer les clients avec ses produits de haute qualité et sa proposition de valeur.

Les coûts d’exploitation d’Emirates ont augmenté de 73% contre une croissance globale de la capacité de 40%, principalement en raison de l’augmentation substantielle du coût du carburant qui a plus que triplé par rapport à la même période l’année dernière.

Cette hausse s’explique principalement par une augmentation de 65% de la consommation de carburant liée à l’augmentation des opérations aériennes, et par le doublement du prix moyen du pétrole au cours de cette période. Le carburant, qui était la composante la plus importante des coûts d’exploitation de la compagnie aérienne dans les cycles de rapports pré-pandémie, a représenté 38% des coûts d’exploitation, l’un des ratios les plus élevés jamais atteints, contre 20% au cours des six premiers mois de l’année dernière.

Grâce à la forte demande et à l’augmentation des opérations au cours des six mois, l’EBITDA d’Emirates a été multiplié par près de trois pour atteindre 4 milliards de dollars US, contre 1,4 milliard de dollars US pour la même période de l’année dernière.

Dnata

Suite à la reprise du trafic aérien et passagers sur l’ensemble des marchés, les activités de fret et de manutention au sol, de restauration à bord, de vente et de services de voyages de Dnata ont enregistré un net redressement, qui a entraîné une forte croissance du chiffre d’affaires au cours du premier semestre 2022-2023, indique le Groupe.

Cependant, l’inflation et l’augmentation des coûts enregistrées sur tous ses marchés ont pesé sur les résultats d’ensemble de la société, poursuit la même source.

Au premier semestre 2022-2023, Dnata a développé ses activités en signant de nouveaux contrats de concession à long terme en vue de fournir des services à Zanzibar (division Opérations aéroportuaires de Dnata) et à Ras Al Khaimah (Alpha Catering).

La division Opérations aéroportuaires a fait son entrée sur le marché allemand avec l’acquisition de Wisskirchen Handling Services, l’opérateur exclusif du centre de fret Cologne-Bonn. Elle a par ailleurs racheté les 30% restants du capital de sa société de manutention au sol au Brésil.

Pour se préparer aux enjeux à venir et garantir la sécurité et la qualité des services fournis à ses clients, Dnata a engagé 100 millions de dollars dans l’introduction d’initiatives et de technologies vertes dans l’ensemble de ses activités, et investi 17 millions de dollars dans ses activités à Erbil (Irak), notamment pour le financement d’une installation moderne de chaîne du froid, d’un centre de maintenance technique pour autobus et d’un nouvel entrepôt de fret.

Le chiffre d’affaires de Dnata, autres produits d’exploitation inclus, s’inscrit à 7,3 milliards AED (2 milliards USD). Il a donc été multiplié par deux par rapport aux 3,7 milliards AED (1 milliard USD) générés au cours de la même période de l’exercice précédent.

Le bénéfice global s’établit à 236 millions AED (64 millions USD), contre 85 millions AED (23 millions USD) pour la même période de l’exercice précédent.

Le secteur des opérations aéroportuaires de Dnata reste le principal contributeur au chiffre d’affaires de 944 millions de dollars US, soit une augmentation de 37% par rapport à la même période de l’année précédente, la demande des clients ayant contribué à augmenter, en particulier dans les EAU, aux Etats-Unis, en Italie et au Royaume Uni.

Dans l’ensemble de ses activités, le nombre de rotations d’avions traitées par Dnata a augmenté de 56% pour atteindre 347,581 et Dnata a traité 1,4 millions de tonnes de fret, soit une légère baisse de 2%, reflétant l’attention accrue portée par les compagnies aériennes clientes aux opérations de transport de passagers.

Les activités de restauration aériennes et de vente au détail de Dnata ont contribué à hauteur de 651 millions de dollars US à son chiffre d’affaires, en hausse de 212%, avec une forte augmentation de la production en Australie, au Royaume Uni et aux Etats-Unis pour répondre à la demande des clients.

Le nombre de repas pris en charge a fortement augmenté de 204% pour atteindre 50,5 millions de repas après les 16,6 millions de l’année dernière.

La division voyage de Dnata a contribué à hauteur de 323 millions de dollars US au chiffre d’affaires, en hausse de 708% par rapport aux 40 millions dollars US de la même période de l’année précédente, grâce notamment à la forte reprise de la demande de voyages et des réservations dans ses activités au Moyen Orient et au Royaume Uni. La division a enregistré un chiffre d’affaires transactionnel total sous-jacent de 1,3 milliards de dollars US, contre 198 millions de dollars US pour la même période de l’année précédente.

Voir aussi:

Maroclear renouvelle sa certification ISO 27001

Hicham Louraoui

Le FORAF,”catalyseur” de la promotion territoriale en Afrique

Yosra BOUGARBA

Infrastructure: l’Afrique appelée à diversifier les modèles de financement

Yosra BOUGARBA