• Accueil
  • À LA UNE
  • Le haut niveau de développement de l’industrie automobile, fruit d’une vision Royale clairvoyante
À LA UNE Entreprise

Le haut niveau de développement de l’industrie automobile, fruit d’une vision Royale clairvoyante

Rabat – Le haut niveau de développement de l’industrie automobile au Maroc, 3ème pays le plus compétitif au monde, est le fruit de la Vision clairvoyante et du suivi constant de SM le Roi Mohammed VI, ainsi que des stratégies intégrées déployées sur deux décennies, a souligné, mardi, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Cette vision Royale multidimensionnelle ambitionne la transition vers un Maroc prospère et créateur d’opportunités et d’emplois décents, qui répond aux aspirations des citoyens, a indiqué M. Mezzour qui répondait à une question d’actualité au sujet des perspectives de développement de l’écosystème automobile au Maroc, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des conseillers.

La Vision Royale repose, en outre, sur des éléments fondamentaux liés notamment à la sécurité et la stabilité dont jouit le Royaume, l’ouverture à l’investissement étranger, les infrastructures à grande capacité logistique et énergétique et la promotion du foncier industriel outre les compétences marocaines dans le domaine industriel, a-t-il ajouté.

Dans ce sens, le ministre a fait savoir que le Maroc est doté, actuellement, d’une capacité de production de 700.000 véhicules par an, avec une perspective d’atteindre un million de véhicules à l’horizon 2025, relevant que 480.000 véhicules ont été fabriqués l’année dernière.

Et de soutenir que grâce au travail réalisé sur une durée de 20 ans, l’écosystème automobile au Maroc compte actuellement 160 usines qui emploient 220.000 talents marocains, dont 15.000 ingénieurs œuvrant à la création de voitures neuves de haute qualité, fabriquées à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc.

M. Mezzour a également souligné que cet écosystème industriel, dont les bases ont été jetés par le Souverain, a permis aux Marocains de nourrir l’ambition de fabriquer et de créer une marque marocaine de voitures en tirant parti d’un écosystème qui atteint un taux d’intégration de 65%, avec un moteur assemblé au Maroc et un châssis et des sièges fabriqués localement.

Il a rappelé dans ce sens que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, le 15 mai au Palais Royal de Rabat, la cérémonie de présentation du modèle de la voiture du premier constructeur marocain et du prototype d’un véhicule à hydrogène développé par un Marocain, deux projets novateurs qui permettront de renforcer la promotion du Label “Made In Morocco” et de conforter la place du Royaume comme une plateforme compétitive de la production automobile.

M. Mezzour a relevé que “ce qui était un rêve il y a quelques années, à savoir fabriquer une voiture avec une marque marocaine de grande qualité et accessible au public, ou une voiture marocaine de luxe à hydrogène qui concurrencerait les marques internationales les plus en vue, est devenu une réalité aujourd’hui grâce à des compétences purement marocaines, assurant que le gouvernement veille à accompagner et à soutenir la nouvelle génération d’entrepreneurs marocains à l’intérieur et à l’extérieur du Royaume.

Voir aussi:

Maroc: La BM prévoit une croissance de 4%

Maria MOUATADID

Repli de 2% de la production de l’énergie électrique

Maria MOUATADID

12ème RHN Maroc-Espagne : quels impacts économiques ?

Salma EL BADAOUI