À LA UNE

Le Maroc connaît une évolution importante de son industrie

Belgrade – Le Maroc connaît actuellement une évolution significative de son écosystème industriel, sous l’impulsion de deux projets novateurs dans le domaine automobile, qui s’inscrivent en droite ligne avec la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, affirment, mardi, plusieurs médias serbes.

Le premier projet est relatif à une voiture de Neo Motors, une société détenue par un capital marocain et le second est un prototype de véhicule à hydrogène, l’Hydrogen Utility Vehicle (HUV), de NamX, une société dirigée par le jeune entrepreneur marocain Faouzi Annajah, détaille le média “Diplomacy&Commerce”.

Ces initiatives, qui sont une source de fierté pour le Maroc, font entrer le Royaume dans une nouvelle ère d’innovation et de durabilité en accord avec les Hautes Orientations du Souverain, soutient le média, précisant que la vision de SM le Roi est d’orienter le secteur privé vers des investissements productifs, notamment dans les secteurs avancés et d’avenir.

Cette stratégie vise à stimuler l’émergence d’une nouvelle génération d’entreprises dans le Royaume, favorisant ainsi la croissance économique et le développement.

Pour sa part, le média “BalkanTV” relève que Neo Motors est en train d’établir un complexe industriel à Aïn Aouda, juste à l’extérieur de la capitale, Rabat, qui devrait produire des véhicules destinés au marché local et à l’exportation, créant ainsi plus de 500 emplois.

Avec une capacité de production annuelle de 27.000 unités et un budget de 156 millions de dirhams (15 millions de dollars), le projet Neo devrait avoir un impact significatif sur l’industrie automobile, assure la même source.

De son côté, “Biznis.rs” souligne qu’en février, l’Agence marocaine de la sécurité routière a accordé l’autorisation finale pour le premier véhicule de Neo Motors. La société a depuis lancé la préproduction et l’inauguration de son usine est prévue pour juin 2023.

La première voiture “made in Morocco” devrait être vendue sur le marché local à un prix moyen de 170.000 dirhams (15.000 dollars), détaille la plateforme électronique serbe.

L’autre projet, le prototype de véhicule à hydrogène NamX, devrait voir le jour en 2025, fait savoir “Autoblog.rs”, notant que le modèle HUV sera équipé d’un réservoir central d’hydrogène, complété par six capsules amovibles pour offrir une grande autonomie et faciliter le ravitaillement en hydrogène en quelques minutes.

Le Maroc est actuellement le premier constructeur automobile d’Afrique. Sur les trois premiers mois de 2023, les exportations de l’industrie automobile marocaine ont atteint 3,4 milliards de dollars, marquant une hausse de 44 % en glissement annuel, ajoute le portail serbe.

En septembre 2022, le Maroc a lancé un plan industriel ambitieux visant à augmenter la capacité de production de voitures électriques en deux ans, afin d’atteindre une production annuelle de 100.000 unités, soit le double de la production actuelle, indique la même source.

Et de conclure que ces initiatives soulignent la volonté du Souverain d’encourager et de promouvoir les initiatives entrepreneuriales nationales pionnières et les capacités créatives, notamment de la jeunesse marocaine, que ces projets incarnent.

Voir aussi:

Société Générale France: l’AMMC vise le prospectus relatif à l’augmentation de capital réservée aux salariés

Manal Ziani

Bourse : une performance de 10,3% du portefeuille BKGR à fin juillet

Bassma RAYADI

Immorente: un résultat net de 3,8 MDH en 2021

Hicham Louraoui