À LA UNE

Le Maroc, un exemple en valorisation de la production

Rabat – Le Maroc représente un « exemple » à suivre en matière de valorisation de la production et de renforcement de sa valeur ajoutée, a affirmé, mardi à Rabat, le Secrétaire général de la Zone de Libre échange continentale africaine (ZLECAf), Wamkele Mene.

M. Mene, qui effectue une visite dans le Royaume, s’exprimait lors d’un entretien avec le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani.

A cette occasion, le SG de la ZLECAf a salué le grand progrès réalisé par le Maroc notamment dans le domaine industriel, un progrès qu’il a constaté en visant quelques installations et institutions nationales.

Cité dans un communiqué du Département du Chef du gouvernement, M. Mene a insisté sur la nécessité d’accompagner la concrétisation de cette zone de libre échange, en mettant l’accent sur la contribution des femmes et des jeunes, la promotion de l’intégration des PME et l’édification des institutions tout en bénéficiant des expériences réussies des pays africains, en plus du partage des expertises entre ces États.

Il a, en outre, fait part de son engagement à réunir toutes les conditions nécessaires pour réussir ce chantier, et à veiller à l’application stricte des garanties permettant aux pays africains d’adhérer à ce mécanisme.

Pour sa part, M. El Otmani a mis en exergue la grande importance accordée par le Maroc à cette zone de libre-échange, notant que le Royaume a adhéré à cette initiative pionnière dès le début, vu ses perspectives prometteuses au niveau du renforcement de la coopération intra-africaine et de l’intégration économique. Cette adhésion s’est faite en conformité avec les principes et les objectifs de la politique africaine adoptée par le Maroc depuis plus de deux décennies, sous la sage conduite de SM le Roi Mohammed VI, a-t-il dit.

Le chef du gouvernement a également souligné la nécessité d’accompagner la mise en place des bases juridiques de cet accord, à travers des réformes profondes visant à promouvoir la culture du travail, le sérieux et l’attachement à la qualité de production, tout en focalisant sur la formation des compétences, le soutien aux entreprises notamment les PME et l’amélioration du climat des affaires, relevant que ces actions vont permettre à l’Afrique de relever les défis inhérents à la compétitivité mondiale.

Il a, par la même, réitéré la forte adhésion du Maroc à l’aboutissement de cette entreprise, et sa disposition à partager ses expertises et expériences avec les pays africains amis, auxquels le Royaume est lié par plus de 1.000 accords de coopération couvrant tous les domaines de développement socio-économique, outre les investissements marocains importants engagés dans plus de 25 pays africains, et les programmes de formation dans les instituts marocains ayant bénéficié à des dizaines de milliers de cadres africains.

Voir aussi:

PLF-2021/OPCI: trois questions à l’expert M. Lazim

Lhassan Essajide

Le Maroc, un système d’approvisionnement agroalimentaire efficace et résilient

Maria MOUATADID

Cours de change des devises au 1er novembre

Maria MOUATADID