À LA UNE Bourse

Le Masi retrouve son niveau d’avant crise

BMCI Credit Habitat A
Campagne ONMT Ntla9aw f bladna

Casablanca – Doucement mais sûrement, la Bourse de Casablanca poursuit son rebond remarquable, enchaînant la 9ème semaine consécutive de hausse. Son indice principal, le Masi, affiche à la clôture d’aujourd’hui un year-to-date de 6,42%, à 12.012,39 points, soit le même niveau observé début mars 2020, date d’apparition du premier cas de contamination à la Covid-19 au Maroc.

Sur un petit nuage, le Masi a clôturé sa 11 séance positive sur les 12 dernières, le volume transactionnel étant établi en moyenne à 200 millions de dirhams (MDH).

Le Morocco Stock Index 20 (MSI20), qui reflète la performance des 20 entreprises les plus liquides cotées à la Bourse de Casablanca, s’établit de son côté à 980,48 points, soit une performance, depuis le début de l’année, de 6,02%. Alors comment s’explique ce rebond ?

Contacté par la MAP, Farid Mezouar, Directeur exécutif de FL Markets (FLM), a indiqué que ce trend haussier semble se reposer sur deux moteurs. « Le premier est celui des prévisions de 2021, car l’économie nationale se serait déjà redressée de 0,7% au premier trimestre 2021, après quatre trimestres de baisses successives ».

En plus, l’activité économique devrait enregistrer une hausse de 14,7% au deuxième trimestre de cette année, tandis que plusieurs chiffres sectoriels disponibles sont positifs, a ajouté M. Mezouar, citant, à titre d’exemple, le net rebond de l’activité des cimentiers nationaux, avec 4,56 millions de tonnes de livraisons à fin avril dernier, soit une croissance de 19,49% par rapport à la même période.

Même constat au niveau du secteur de l’automobile. En effet, les ventes de voitures neuves se sont chiffrées à 58.956 unités au terme des quatre premiers mois de l’année 2021, en progression de 11,3% par rapport à la même période de 2019, selon les statistiques de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM).

« Cette reprise économique devrait surtout être tirée par l’agriculture », a souligné le directeur exécutif de FLM, estimant que le pouvoir d’achat des ménages ruraux devrait, ainsi, bénéficier de la bonne récolte agricole, ce qui est bénéfique pour certains produits de grande consommation.

Le deuxième moteur de la hausse du Masi est celui du faible niveau absolu des taux avec l’exemple du taux souverain du 5 ans dont le niveau est revenu à 1,94%, a soutenu M. Mezouar, relevant que les institutionnels n’ont plus quasiment le choix pour leurs nouveaux investissements avec des opportunités limitées au compartiment actions, aux organismes de placement collectif en immobilier, ou aux foncières.

Au volet des perspectives d’évolution à court terme de la cote casablancaise, le spécialiste affirme que les mêmes causes produisent les mêmes effets. « La reprise du produit intérieur brut (PIB) et la faiblesse des taux, devraient maintenir le trend haussier du Masi qui pourrait retrouver son niveau de février 2020 », a-t-il estimé.

Aussi, la traduction du rebond économique dans les résultats trimestriels, pourrait constituer un catalyseur pour le marché boursier, a ajouté M. Mezouar, notant que ceci semble être déjà le cas pour certains secteurs comme le ciment ou l’automobile.

« De plus, ce rebond est surtout attendu pour le deuxième trimestre où le confinement strict avait été observé en 2020 avec un arrêt quasi-complet de la production de plusieurs secteurs », a-t-il soutenu.

Résultats trimestriels: SRM ouvre le bal

A date d’aujourd’hui, 7 sociétés cotées en bourse de Casablanca ont publié leurs indicateurs d’activité au terme du premier trimestre de l’année en cours. La société de réalisations mécaniques (SRM), première société à rendre sa copie, a fait état d’un chiffre d’affaires de 39,48 MDH au T1-2021, en hausse de 30% par rapport à la même période une année auparavant.

La première capitalisation de la Bourse de Casablanca, Maroc Telecom, a, de son côté, annoncé un résultat net ajusté part du groupe (RNPG) de 1,47 milliard de dirhams (MMDH). Le chiffre d’affaires (CA) consolidé s’est établi, quant à lui, à 8,9 MMDH, en baisse de 4,2% par rapport à la même période un an auparavant.

Pour la société Ennakl Automobiles, le chiffre d’affaires s’est élevé à 114,638 millions de dinars tunisiens (MDT) à fin mars 2021, en hausse de 61,15% par rapport à la même période de 2020, alors que celui du groupe Mutandis (consolidé) s’est chiffré à 300 MDH, en repli de 10%.

Le Groupe Disway a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 478 millions de dirhams (MDH) au titre du premier trimestre 2021, en progression de 2% principalement due à la concrétisation de projets importants sur le segment des pc que Disway a pu réceptionner au cours du T1-2021.

Au volet des bancaires, Attijariwafa Bank, a fait état d’un RNPG de 1,3 MMDH, en forte hausse de 21,6% par rapport à la même période en 2020. Pour Crédit du Maroc, le RNPG a atteint 91,8 MDH, en progression de 25,3%.

Voir aussi:

Marsa Maroc: Repli du CA de 5% en 2020

Salma EL BADAOUI

Covid-19: Majorel se mobilise au service de « Allo Yakada »

Hicham Louraoui

La Bourse de Casablanca se ressaisit à la clôture

Khalid ABOUCHOUKRI