• Accueil
  • À LA UNE
  • Le redressement financier de l’entreprise nationale, une priorité
À LA UNE

Le redressement financier de l’entreprise nationale, une priorité

CAMPAGNE ADD
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90
Sbah Nor

Rabat – Le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara a indiqué, lundi à Rabat, que son département prévoit d’assurer les conditions adéquates pour le redressement financier de l’entreprise nationale et la préservation des postes d’emploi.

En réponse à une question centrale sur les « moyens à même de dépasser les répercussions de la pandémie de la Covid-19 sur les secteurs de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau », posée par les groupes de la majorité à la Chambre des représentants, M. Amara a expliqué que son département veille au renforcement du rôle des établissements et des entreprises publics, en tant que levier essentiel dans la création de la richesse et des emplois, outre l’amélioration de la rentabilité financière et économique des investissements du département de tutelle et la consolidation du rôle de l’administration dans l’accompagnement de l’entreprise.

« Il a été procédé au renforcement des investissements publics, tout en veillant à la distribution équitable des investissements au niveau territorial, à travers les différentes régions du Royaume », a-t-il indiqué, relevant qu' »en ce qui concerne les budgets, le taux financier annuel atteindra 40 MMDH, sans parler des moyens mobilisés par le Fonds Mohammed VI pour l’investissement ».

Après avoir rappelé que les secteurs de l’équipement, du transport, de l’eau et de la logistique ont été affectés, à l’instar d’autres secteurs, par les répercussions de la pandémie de la Covid-19, M. Amara a indiqué que le ministère s’est attelé, durant la première phase de la pandémie, à maintenir le fonctionnement normal du transport routier et maritime de marchandises, notant qu’ il a été procédé, à l’issue de l’allègement des mesures de confinement, à l’ouverture de la voie pour le transport des voyageurs, tout en veillant à assurer la continuité des investissements de base et structurants au Maroc.

Concernant le secteur de l’eau et la situation hydrologique pour l’année 2019-2020, le ministre a souligné que les précipitations varient entre environ -5% dans le bassin hydraulique du Loukkos, -67% dans le bassin de Sous-Massa, -50% dans le bassin du Bouregreg et de la Chaouia et 47% dans le bassin de l’Oum Errabiâ. « Quant aux importations d’eau, le volume total a atteint 4,3 milliards de m3, soit un déficit de 64% », a-t-il dit.

M. Amara a évoqué le programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation pour la période 2020-2027, pour un coût total de 115,4 milliards de dirhams, et le parachèvement du Plan national de l’eau (PNE) 2020-2050, faisant remarquer que la construction de 6 grands barrages et 5 barrages programmés pour l’année 2020 a été parachevée, alors que 5 grands barrages sont programmés pour l’année prochaine.

Voir aussi:

HCP: résultats des enquêtes de conjoncture au T1-2020

Safaa BENNOUR

Trésor: Les levées augmentent de 29,2% à fin octobre

Karima EL OTMANI

SAP Afrique francophone tient son Data Innovation Tour

Sara Ouzian