À LA UNE

Le succès de Tanger Med mis en avant à Abidjan

Le succès du célèbre port Tanger Med, le plus grand port d’Afrique, a été mis en avant lors de la première journée des travaux de la quatrième édition du Forum africain des ports qui se tient les 25 et 26 mai à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

C’est toute une région qui a été complètement transformée par cette infrastructure qui est devenue au fil des années un hub naturel de transbordement pour les flux logistiques mondiaux, ont souligné des intervenants dans le cadre du Forum, organisé en partenariat avec le Groupe Tanger Med.

En une décennie, et à la faveur de ce grand projet qui est né d’une Vision Royale la région du Nord du Royaume est devenue un point focal des grandes chaînes de valeur mondiales, ont-ils ajouté.

Prenant la parole lors d’un panel sur le thème «Place de l’Afrique portuaire dans les chaines de valeur mondiales : le temps d’agir», le Directeur général de Tanger Med Port Authority, Hassan Abkari, a souligné l’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi Mohammed VI à ce mégaprojet, notant que Tanger Med qui est devenu le premier port de la méditerranée a positionné le Maroc comme une véritable puissance maritime mondiale.

Il a fait savoir dans ce sens que le succès de Tanger Med se résume en trois éléments essentiels, à savoir une vision stratégique claire, le courage de se dissocier des modèles administratifs existants par la création de l’Agence spéciale Tanger Med, une société anonyme qui a été dotée de prérogatives publiques et qui travaille de manière extrêmement rapprochée avec l’Agence nationale des ports, en plus de la position géostratégique sur le détroit de Gibraltar.

Interrogé sur les possibilités de s’inspirer de cette expérience, M. Abkari a répondu : «Nous avons toujours considéré Tanger Med comme un laboratoire ouvert au niveau national, et un modèle parfaitement transposable en Afrique», mettant l’accent sur les efforts déployés en continu au niveau de ce complexe portuaire pour maintenir sa compétitivité et rester à l’écoute des exigences des clients.

Dans une déclaration à la MAP, le Directeur général de Tanger Med Port Authority, a indiqué que le Forum africain des ports est extrêmement important dans la mesure où il offre la possibilité d’échanger de manière directe avec la profession et avec les représentants des autorités portuaires africaines.

«Nous nous inscrivons dans une coopération Sud-Sud dans notre programme d’action et de développement du port Tanger Med, et ce conformément aux instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en termes de coopération intra-africaine», a-t-il dit.

Selon lui, «il y a effectivement un grand nombre de problématiques sur lesquelles nous avons soit abouti à des solutions, soit nos partenaires africains ont abouti à des solutions intéressantes qui méritent le fait de créer un cadre d’échange et des masterclass sur des problématiques spécifiques pour augmenter notre compétitivité logistique et la compétitivité de nos infrastructures portuaires tous ensemble».

Il a ajouté que l’expérience réussie de Tanger Med permet au pays du continent africain de se dire que c’est possible, et qu’on est capable de faire ça en Afrique avec des Africains, notant que le Maroc aujourd’hui est pionnier sur les métiers de transbordement et donc «on a été tout de suite suivi par beaucoup d’autres ports notamment le port d’Abidjan qui commence aussi à jouer un rôle régional pour la distribution et la concentration des trafics dans les deux sens, et puis aussi sur des feedering sur l’ensemble du golf de Guinée».

«Nous avons aussi des appétences pour d’autres autorités portuaires pour développer les mêmes modèles et améliorer l’inscription dans les chaînes logistiques globales de l’ensemble de ces ports. Ce sont des ports qui sont directement connectés à Tanger Med et représente presque 36% de l’ensemble du trafic conteneurs qui passent par le port», a-t-il fait savoir.

M. Abkari a relevé à cet égard l’importance d’apprendre les uns des autres et faire évoluer les modèles.

Cette édition, organisée sous le thème “Les ports africains à la croisée des chemins : entre facilitation du commerce, digitalisation, décarbonation, investissement et financement», réunit plusieurs conférenciers de haut niveau, représentant l’ensemble des acteurs qui gravitent autour de l’écosystème portuaire.

A travers les conférences plénières, panels-débat, visionary keynotes et working sessions, ces deux journées vont déboucher sur des propositions pratiques et des solutions concrètes aux défis de l’Afrique portuaire.

Depuis sa création, le Forum africain des ports sert de plateforme de débat et d’échange entre les écosystèmes portuaires africains et internationaux pour mieux comprendre les défis actuels et futurs, s’imprégner des meilleures pratiques et identifier des approches novatrices.

Cette quatrième édition aborde des sujets clés qui ont un impact significatif sur le court, moyen et long termes, en relation avec le contexte actuel. Elle se concentre sur quatre pistes de discussion majeures, à savoir le rôle des ports dans la facilitation des échanges commerciaux entre les pays africains, les approches novatrices pour encourager les investissements et le financement, les enjeux stratégiques de la décarbonation et la digitalisation progressive de l’industrie portuaire.

Cet événement offre également une opportunité précieuse pour networker, identifier des partenaires potentiels et découvrir les dernières innovations grâce à son espace d’exposition et ses multiples ateliers pratiques.

Voir aussi:

Trésor: Financement intérieur de 54,1 MMDH à fin juillet

Hicham Louraoui

Croissance durable et inclusive : nécessité de construire un écosystème plus connecté (Responsable Mastercard)

Manal Ziani

L’ONCF améliore son CA de 27% en 2021

Hicham Louraoui