À LA UNE

Les économies vertes plus « flexibles » et « agiles »

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Casablanca – Les économies qui ont intégré rigoureusement la question environnementale ont fait preuve de flexibilité et d’agilité dans le sillage de la crise sanitaire de Covid-19, a affirmé, mardi, Abdelilah Chami, directeur du Développement Durable à Enel Green Power.

Les économies, ayant tenu compte des défis environnementaux, ont pu limiter certains inconvénients, tout en jouissant d’une capacité d’adaptation et de changement sans porter atteinte à leur rentabilité, a expliqué M. Chami qui était l’invité de l’émission hebdomadaire du Policy Center for the New South (PCNS) « Les Mardis du PCNS », sous le thème « Le secteur de l’énergie au Maroc: entre défis et compétences ».

Au niveau national, le Maroc s’est lancé dans des chantiers majeurs dans le secteur énergétique, à l’instar de la stratégie nationale des énergies renouvelables visant à accélérer sa transition énergétique et promouvoir les énergies renouvelables, a-t-il rappelé.

Cela traduit l’ambition du Royaume de diversifier ses sources d’énergie et de réduire la dépendance vis-à-vis de l’étranger ainsi que la facture énergétique, compte tenu des fluctuations des prix sur le marché mondial, a-t-il ajouté, notant que les projets menés par le Maroc dans ce cadre ont été couronnés de succès, augmentant, ainsi, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Le Nouveau modèle de développement s’est également intéressé au secteur énergétique, eu égard à son rôle de levier majeur de compétitivité sur le plan économique, a fait valoir M. Chami, expliquant que les entreprises dans leur quête de réduire les coûts de production sont amenées à agir sur le coût de l’énergie.

Les secteurs clés au Maroc englobent des activités exportatrices qui sont confrontées à de nouvelles règles pour accéder à leurs marchés cibles, à l’instar de la taxe carbone, ce qui exige davantage de veille et de flexibilité, a-t-il estimé.

Interrogé sur la transition vers des énergies propres, l’expert a insisté sur l’importance d’investir dans de nouveaux circuits de distribution qui diffèrent de ceux relatifs aux énergies fossiles, ce qui requiert une implication majeure des opérateurs pour faciliter cette transition.

« Les Mardis du PCNS » se veut un rendez-vous hebdomadaire qui accueille des experts et des représentants des secteurs public et privé, de divers domaines, afin de discuter des sujets d’actualité sur la scène internationale et régionale.

Voir aussi:

Immobilier: Dépréciation de 0,9% de l’IPAI en 2020

Lhassan Essajide

Inwi, meilleur réseau internet mobile de l’année

Mysk Marrakech commercialise son nouveau projet de luxe

Samia BOUFOUS