À LA UNE Entreprise

Les industriels au rendez-vous à l’AZIAN Business Forum 2023

L’Association de la Zone Industrielle Aïn Sebaâ Hay Mohammadi (AZIAN) a organisé, jeudi à Casablanca, l’AZIAN Business Forum 2023, un événement né en 2022 après le Centenaire de la Zone Industrielle de Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi, qui prend la forme d’un événement d’affaires dédié aux dirigeants du secteur industriel.

Placé sous le thème “Quels leviers de croissance dans un environnement complexe ?”, l’AZIAN Business Forum 2023 vise à promouvoir les opportunités business au sein des différents écosystèmes industriels marocains et en particulier auprès des opérateurs de la Zone Industrielle de Aïn Sebaâ – Hay Mohammadi.

Le Forum, qui accueille pour cette nouvelle édition plus de 300 participants, se veut également un espace d’échanges autour des grands enjeux de l’industrie marocaine et de réflexion sur les nouvelles pistes en réponse aux défis que rencontrent actuellement les entreprises dans un contexte économique de plus en plus incertain.

“L’AZIAN Business Forum a vocation à devenir le rendez-vous incontournable pour promouvoir l’entreprise marocaine en général et la Zone Industrielle d’Aïn Sebaâ – Hay Mohammadi en particulier, en favorisant un écosystème porteur de valeur et de richesse pour ses membres et pour le développement de l’industrie de notre pays”, a déclaré le président de l’AZIAN, Mohamed Fikrat.

M. Fikrat a également souligné l’importance d’examiner de nouveaux leviers de croissance pour le développement de l’écosystème industriel national, à l’aune des enjeux et défis, notamment exogènes, qui se posent à l’économie nationale à l’instar du contexte géopolitique international et de l’inflation.

Par ailleurs, il a indiqué que la conjoncture post-Covid et les répercussions de la crise sanitaire sur l’économie nationale impose de faire les bons choix et d’activer un certain nombre de leviers, appelant, à ce titre, les industriels à impliquer les jeunes et libérer leur potentiel de créativité et d’innovation.

Le président de l’AZIAN a aussi plaidé pour davantage de synergie entre les différents opérateurs industriels, notant que l’ambition forte affichée par le Royaume de développer le “Made In Morocco” devrait être soutenue par l’édification d’un écosystème industriel intégré et inclusif et des relations synergiques fructueuses entre ses acteurs.

Et de saluer l’implication des industriels et chefs d’entreprises marocaines qui n’ont rien à envier aux entreprises étrangères grâce à l’intelligence collective de leurs collaborateurs, leur patriotisme et leur capacité à innover.

De son côté, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, a mis l’accent sur les opportunités qui s’offrent à l’économie nationale en raison de la reconfiguration des chaînes de valeur mondiales, relevant que pour maintenir le cap et permettre à l’industrie d’atteindre son plein potentiel certains leviers sont à activer rapidement.

Il est indispensable de mettre à disposition des industriels, du foncier de qualité et en volume suffisant, proche des plateformes logistiques et des bassins d’emploi, a-t-il dit, ajoutant que les partenariats public-privé ont montré leur efficience pour offrir des zones industrielles qui répondent aux besoins des opérateurs économiques.

Après avoir suggéré la duplication de ces expériences, notamment pour renforcer l’attractivité des régions, M. Alj a mis l’accent sur la nécessité de mettre en place des mécanismes de financement et de soutien à l’investissement. Dans ce sens, il s’est réjoui de l’opérationnalisation en cours de la charte d’investissement et de son dispositif principal, permettant de “dé-risquer” l’investissement à hauteur de 30% selon les critères remplis.

Passant en revue les défis de la formation, de l’emploi, du développement de plateformes logistiques, et les défis environnementaux, M. Alj a estimé que l’amélioration de ces différents facteurs en urgence est indispensable pour garantir la souveraineté industrielle du pays et accroître sa compétitivité et celle des opérateurs nationaux. “Cela ne peut se faire sans un partenariat public-privé fort, franc et pragmatique”, a-t-il conclu.

Association à but non lucratif, l’AZIAN a été créée en 2016 pour donner une nouvelle impulsion de développement et représenter l’ensemble des acteurs économiques de la zone industrielle la plus ancienne du Maroc.

Née il y a 100 ans, la Zone Industrielle de Aïn Sebaâ – Hay Mohammadi est la plus ancienne zone industrielle du Royaume. Implantée sur une superficie de 435 hectares, elle accueille plus de 500 entreprises opérant dans plus de 30 branches d’activités, notamment l’agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique ou encore l’énergie, générant plus de 38.000 emplois directs.

L’AZIAN s’est ainsi donné pour mission de rendre la Zone Industrielle Aïn Sebaâ – Hay Mohammadi, plus compétitive, créatrice de valeurs et de richesses pour ses membres et leurs parties prenantes.

Voir aussi:

Radisson Hotel Group annonce le 1er festival de musique électronique “Spring Break Saïdia”

Yosra BOUGARBA

Cash: Une hausse “exceptionnelle” en 2020

Safaa BENNOUR

Samsung lance le moniteur gaming Odyssey OLED G9

Kawtar Chaat