À LA UNE

L’innovation environnementale, moteur de la croissance verte

Casablanca – L’innovation environnementale joue le rôle de moteur de la croissance verte et constitue un levier pour améliorer la compétitivité des entreprises, a souligné, mercredi à Casablanca, le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah.

« L’innovation est aujourd’hui un moteur de la croissance verte et les enjeux de développement durable offrent de grandes opportunités pour développer des procédés innovants dans plusieurs domaines: Energie, Eau, Déchets, etc », a relevé M. Rabbah lors de la cérémonie inaugurale de la 11ème édition du Salon international des équipements, des technologies et des services de l’environnement (Pollutec Maroc 2019) qui se tient jusqu’au 02 novembre sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Elle est également un levier pour des entreprises plus compétitives à travers l’amélioration de la performance et la réduction des impacts environnementaux, a-t-il soutenu.

« C’est un créneau très porteur qui offre d’importantes possibilités de marchés et de partenariats. Il doit être davantage investi par les jeunes entrepreneurs particulièrement dans notre continent qui fait face à de nombreux défis sur les plans social, environnemental et économique », a fait observer M. Rabbah.

Et de rappeler qu’afin d’impulser de nouveaux modèles et encourager les initiatives d’entreprenariat vert, le Programme pour l’Innovation dans les Technologies Propres et l’Emploi Vert, initiative internationale lancée dans huit pays à travers le Monde dont le Maroc, a été mis en place avec l’appui du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI).

Ce programme, destiné aux jeunes entrepreneurs, a pour vocation la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat vert à travers l’organisation de compétitions annuelles et le déploiement d’un programme d’accompagnement et d’accélération qui permet aux jeunes entrepreneurs de monter très vite en compétence sur différents volets afin de mener à bien leurs projets, a expliqué M. Rabbah.

De son côté, le commissaire de Pollutec Maroc 2019, Adil Karim, a précisé que ce salon connaît la participation de plus de 250 exposants de 14 nationalités différentes pour présenter les dernières innovations et technologies dans le domaine de l’environnement et du développement durable.

« Nous nous attendons à 7.000 jusqu’à 8.000 visiteurs professionnels pour venir voir toute la panoplie de technologies et solutions exposées », a-t-il poursuivi, se félicitant de la présence de sept délégations africaines de la Côte d’Ivoire, la Guinée, Madagascar, du Niger, de Rwanda (invité d’honneur) et du Sénégal.

Pour sa part, le directeur général de l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), Said Mouline, a souligné que les projets qui se développent dans l’économie verte, notamment en termes d’économie de l’eau et de l’énergie, ainsi que de la gestion et la valorisation des déchets, sont créateurs d’emploi.

Il a, dans ce sens, mis l’accent sur l’importance de fournir un accompagnement adéquat aux start-up marocaines qui évoluent dans ces domaines en vue d’améliorer davantage la qualité de leurs produits et solutions.

La participation africaine au Pollutec Maroc 2019 s’inscrit dans le cadre du renforcement des échanges Sud-Sud, de mutualisation des savoir-faire et d’expertises en matière d’environnement et de développement durable pour relever les multiples défis auxquels fait face le Continent africain.

Le ministère de l’Energie, des mines et de l’environnement a mis en place un stand pour présenter les différents chantiers et programmes qui concernent, entre autres, le développement des énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, la gestion durable des déchets solides et liquides, la qualité de l’air, et la résilience face aux impacts des changements climatiques.

Au programme de cette manifestation, plusieurs conférences scientifiques animées par des experts sur les différents enjeux d’actualité pour le Continent et les bonnes pratiques réalisées dans ce domaine sont prévues.

Ont pris à la cérémonie inaugurale plusieurs personnalités marocaines et étrangères, notamment l’Ambassadeur de la Guinée au Maroc, le chef de la Division de la technologie et des innovations climatiques à l’ONUDI et la directrice générale de l’Autorité rwandaise de gestion de l’environnement (REMA).

Voir aussi:

Le prêt de titres au menu du CG

Hicham Louraoui

La logistique contribue à 5,1% au PIB marocain

Maria MOUATADID

Économie verte: lancement de l’appel à projets « Ecostart »

Hicham Louraoui