À LA UNE Service Entreprise

LLD: Un secteur en pleine expansion !

Par Hicham Louraoui.

 

Casablanca – La location longue durée (LLD) de véhicule qui ne cesse de prendre de l’ampleur au Maroc est à même de devenir une véritable alternative à l’acquisition de voitures aussi bien pour les entreprises que chez les particuliers.

Ce secteur, en plein essor depuis plusieurs années, doit sa success-story à la performance et le niveau avancé de ses différents métiers connexes (banques, assurances, automobile, etc) qui ont contribué à la préparation d’un terrain propice pour le développement de ce mode de financement.

Aujourd’hui, le poids du marché de la LLD au Maroc est assez conséquent et poursuit son ascension pour s’imposer comme l’un des choix indiscutables dans les secteurs public et privé.

« Nous estimons actuellement que le marché est à peu près de 45.000 véhicules LLD. Sur les 170.000 véhicules particuliers vendus annuellement, la LLD capte 10.000 unités/an en termes d’achat », précise le président de l’Association nationale des loueurs longue durée (ANALOG) et Directeur général délégué de Budget, filiale du groupe BMCE Bank, Younes Senhaji.

Le Maroc a réussi à mettre en place la LLD parce qu’il dispose actuellement d’un certain niveau d’expertise en termes de plusieurs métiers qui font partie de l’écosystème de ce service, a-t-il expliqué dans un entretien à la MAP, précisant qu’il s’agit notamment des banques, avec des lignes de crédits spécifiques à ce type d’activité, et des assurances qui permettent d’assurer les flottes avec des contrats très intéressants et des produits et services à la hauteur.

Et de soutenir: « Nous disposons, au Maroc, de réseaux performants et internationaux de centres de visite technique et de concessionnaires de voitures ».

Tous ces éléments permettent d’avoir une bonne qualité du service LLD dans le Royaume qui est au même niveau de qualité comparativement avec l’Europe ou les Etats-Unis, s’est félicité M. Senhaji. « Il n’y a rien qui manque en termes de facturation, service après-vente, montage financier, etc », a-t-il renchéri.

Par ailleurs, M. Senhaji a indiqué que l’ANALOG, qui représente environ 90% du marché (neuf loueurs), a pu avoir des facilités par rapport aux aspects administratifs. « Sur ce volet, nous n’avons pas d’obstacles majeurs et nous essayons de trouver, à chaque fois, des solutions qui profitent à nos clients afin qu’ils ne soient pas dérangés lors de l’exploitation du véhicule ».

Pour ce qui est des entreprises privées, il a souligné la nécessité d’aller présenter le produit et de les convaincre de l’utilité de la LLD, notant que malgré le contexte actuel de la crise sanitaire, ce travail se passe très bien et dans les meilleures conditions.

Les entreprises continuent à s’intéresser davantage à la LLD et à commander des véhicules, puisque le produit répond vraiment à leurs besoins, a relevé M. Senhaji.

Outre le produit lui-même, il y a d’autres aspects complémentaires à la LLD, dont le réajustement des contrats, a-t-il détaillé. « Aujourd’hui, la LLD permet au client, en cas de difficulté, le droit de rendre le véhicule moyennant une indemnité. C’est très flexible ! ».

Le client peut aussi réviser à la hausse ou à la baisse le contrat au cas où il voit que le kilométrage ne correspond pas à ce qu’il a prévu initialement.

En 2019, l’ANALOG a mené une étude sur le marché de la LLD qui a fait ressortir que ce mode de financement est utilisé par près d’une entreprise sur quatre (24%) et privilégié en 1er lieu pour les services proposés et la gestion du financement, lesquels sont des atouts qui différencient sensiblement la LLD des autres offres.

Ladite étude indique aussi que la majorité des clients de la LLD y ont eu recours par initiative propre (36%) ou par habitude (30%), ainsi que le choix d’un fournisseur de ce type de location se fait le plus souvent via la banque de l’entreprise, après étude des offres de différents fournisseurs ou en recourant systématiquement au fournisseur du groupe auquel l’entreprise est affiliée.

Force est de constater que la LLD constitue la solution idéale pour toute entreprise visant à se focaliser sur le cœur de son métier, à réduire et à maîtriser des coûts de gestion de son parc automobile.

Ces avantages et bien d’autres qui font le succès de ce mode de financement qui a tout intérêt à mener des campagnes de communication et de sensibilisation auprès des très petites, petites et moyennes entreprises sur l’importance de la LLD, ainsi qu’à concevoir des offres adaptées à ces catégories.

Une conviction à laquelle adhère le président de l’ANALOG qui a affirmé: « Il reste encore un grand potentiel d’équipement, surtout dans les TPME. C’est ça le grand défi de notre métier. Il faut pouvoir cibler cette catégorie d’entreprises pour leur montrer, d’une manière pertinente, l’utilité de ce type de produit ».

Voir aussi:

Finéa: Roadshow de promotion de l’accès au financement

Youness AKRIM

Marrakech: 500 millions USD pour promouvoir le commerce arabo-africain

Hicham Louraoui

BAM améliore son résultat net de 69% en 2019

Hicham Louraoui