À LA UNE Produits

Marrakech: grande affluence sur les marchés durant Ramadan

Les différents souks populaires comme ceux modernes et autres espaces commerciaux de la ville de Marrakech connaissent, durant le mois sacré du Ramadan, une effervescence remarquable et une grande affluence des marrakchis comme des visiteurs, qui y déferlent tout au long de la journée pour mieux s’approvisionner en denrées alimentaires notamment, celles les plus prisées à même de meubler, comme il se doit, les tables ramadanesques.

A l’instar des différentes familles marocaines au niveau des autres villes du Royaume, celles marrakchies veillent dans une minutie inouïe, à faire en sorte que la table de la rupture du jeûne soit dressée, telle une véritable “toile haute en couleurs” où, se trouve présentée une variété de mets et de délices traditionnels et modernes, de quoi satisfaire tous les goûts y compris ceux les plus exigeants et raffinés.

Et comme il est courant dans la culture populaire : “En ce mois béni, c’est l’oeil qui consomme”, les habitants et les touristes de la Cité ocre affluent massivement vers les marchés et grandes surfaces de la ville, le temps de remplir leurs paniers de différents produits et ingrédients qui entrent dans la préparation des mets ramadanesques incontournables, notamment la Harira (soupe marocaine) et certains gâteaux et petites pâtisseries traditionnelles, genre : “Chebakia”, “Briouates” ou encore “Slilou”.

Pour cette heureuse circonstance tant attendue, les commerçants dans divers marchés de la ville, notamment ceux situés à proximité de la mythique place de Jemaa El Fna, n’hésitent guère à proposer, à la vente depuis le début du mois de Chaabane, une gamme très variée de légumineuses, d’épices et d’autres ingrédients indispensables dans la préparation de plats copieux figurant sur le menu des ménages en ce mois béni.

A la tête de cette liste gastronomique figurent la harira qu’on tâche toujours à servir avec des dattes et des figues sèches. Sur les étalages des principaux souks de Marrakech, on trouve également une très grande variété de fruits secs, d’ingrédients spécialement utilisés dans la préparation de gâteaux traditionnels qui garnissent la table de la rupture de jeûne.

“Notre marché, situé à l’entrée du Souk Semarine, a connu une grande affluence depuis les dernières vacances scolaires qui coïncidaient avec l’approche du mois béni de Ramadan, période de préparation, notamment par les touristes marocains qui ont profité de leur visite dans la Cité ocre pour acheter des fruits secs, tels que les dattes, les amandes, les noix et les graines de sésame, pour les utiliser dans la préparation de leurs mets préférés”, a déclaré à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP, Mohamed Ayoub, président de l’Association El Khair des commerçants des fruits secs au Souk Semarine.

Bien que l’activité commerciale “n’a pas encore atteint le niveau escompté après la période de la pandémie de la Covid-19, qui a eu un impact négatif sur le pouvoir d’achat des citoyens, cet espace de négoces connaît actuellement une effervescence palpable”, s’est-il félicité.

Tout en émettant le voeu de voir l’activité commerciale reprendre son rythme d’avant la pandémie, il a souligné que les familles marrakchies veillent minutieusement à préparer la table de rupture de jeûne qui doit contenir une variété d’aliments et de mets parmi les plus succulents et hautement prisés spécialement pendant ce mois sacré, notamment la harira, la chabakia, les dattes, les figues sèches, les œufs et une variété de crêpes marocaines, genre : “Batbout”, “Mssamen”, “Harcha”, “Baghrir”…etc.

Avec l’avènement de ce mois béni, certains commerçants préfèrent s’adapter avec cette circonstance en réservant un coin de leurs commerces pour la vente de produits “spécial Ramadan” ou en changeant carrément d’activité, entre autres, la préparation et la vente de gâteaux traditionnels, très prisés par les familles marrakchies notamment, celles qui, faute de temps, préfèrent les acheter au lieu de les préparer chez elles.

Situés à proximité de la mythique place de Jemaâ El Fna, le cœur battant de la ville, ces Souks contribuent grandement à la relance de l’activité commerciale locale, tout en servent de points névralgiques sur tout le parcours touristique proposé à Marrakech, première destination touristique nationale.

L’importance économique de ces espaces de commerce rend indispensable d’oeuvrer afin de consolider davantage leur attractivité, en investissant davantage en matière d’organisation, de propreté et surtout, de promotion de la qualité des produits, afin de contribuer à attirer de plus en plus de touristes marocains et étrangers, le temps de découvrir la richesse et la diversité des produits 100% marocains, et de goûter à la magie de ses plats et sa cuisine.

Voir aussi:

Trésor : le besoin de financement prévu à 94 MMDH d’ici fin 2023

Yassine Ahizoune

Cartier Saada: Le résultat net en baisse en 2019/2020

Soukaina OUMERZOUG

Sa Majesté le Roi reçoit Wali Bank Al-Maghrib

Hicham Louraoui