À LA UNE

Méditerranée: M. Chami plaide pour plus de solidarité

Un partenariat plus solidaire et plus innovant entre les deux rives de la Méditerranée s’avère nécessaire pour surmonter les effets de la crise de la pandémie de la Covid-19 et relancer des secteurs vitaux des économies de l’espace euro-méditerranéen, a souligné mardi à Marrakech, le président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), M. Ahmed Réda Chami.

Intervenant lors de l’édition 2022 du Sommet euro-méditerranéen des conseils économiques et sociaux et institutions similaires, M. Chami a insisté également sur “la nécessité de définir une orientation stratégique plus ambitieuse et plus audacieuse pour l’avenir de nos relations avec l’Union européenne (UE) pour réussir la relance et le développement durable dans le pourtour méditerranéen”.

Tout en estimant que l’UE doit tenir compte davantage des asymétries existantes et de répondre d’une manière encore plus efficace aux attentes de ses partenaires du Sud, M. Chami a réaffirmé la disposition du CESE à poursuivre cette coopération dynamique avec le Comité Economique et Social Européen (CESE) et à la renforcer davantage pour la rendre plus impactante dans les agendas communs (dialogue euro-méditerranéen, partenariat Maroc-UE et coopération Afrique-Europe).

“La tenue de ce sommet en présentiel, après une édition organisée en mode virtuel en 2020 et le report de celle de l’année dernière, en raison des répercussions de la Covid-19, est un moment fort dans la redynamisation de notre coopération”, a-t-il soutenu, relevant que cet évènement représente pour les conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique, d’Europe, du Proche et Moyen-Orient, un cadre idoine de dialogue, de concertation et d’échange dans les domaines d’intérêt commun et une opportunité pour renforcer les liens d’amitié entre les deux rives de la Méditerranée.

“Ce sommet est également un rendez-vous capital pour faire entendre la voix des représentants de la société civile et renforcer sa contribution active à la construction d’un espace de paix et de prospérité partagée pour les populations de l’espace euro-méditerranéen”, a-t-il ajouté.

“Cette pandémie, dont les conséquences sont encore visibles (pertes en vies humaines, récession économique, accès inéquitable aux outils de lutte contre la Covid-19, en particulier les vaccins, une inflation des produits alimentaires, énergétiques et de transport), a exacerbé les fragilités de nos modèles de développement aux plans économique, social et environnemental et a mis à l’épreuve la solidarité entre pays”, a-t-il déploré, rappelant que le Maroc, sur Hautes Instructions Royales, avait rapidement réagi à travers l’envoi d’une aide médicale à une quinzaine de pays du Continent africain.

Il a, dans ce sens, mis l’accent sur les principales leçons à tirer de la gestion de cette crise : réforme profonde de nos systèmes de santé, de protection sociale et de mode de production pour développer des chaines de valeur régionales, relevant que cette pandémie requiert également une réponse régionale et internationale forte, guidée par un impératif de solidarité et de responsabilité partagée.

Concernant l’environnement et la lutte contre les changements climatiques, M. Chami a tenu à rappeler la nécessité d’appliquer le principe de responsabilité commune et de respecter les engagements pris par les pays industrialisés de la rive Nord, en termes de financement, particulièrement les programmes d’adaptation dans les pays du Sud.

“Je suis intimement convaincu que ce sommet de Marrakech, fera date, et constituera une excellente occasion pour faire avancer les débats pour des solutions pragmatiques à nos défis communs et à la réussite de la relance du projet euro-méditerranéen”, a-t-il conclu.

Organisé sous le thème “La COVID-19: le rôle de la société civile dans la reconstruction et la résilience de la région euro-méditerranéenne”, le Sommet euro-méditerranéen des conseils économiques et sociaux et institutions similaires se penchera, deux jours durant, entre autres, sur les moyens d’atténuation et de reconstruction économique et sociale, ainsi que sur les différentes opportunités révélées par la Covid-19 en vue de favoriser le développement durable de la région euro-méditerranéenne.

A noter que le CES européen élaborera, à cet effet, un rapport d’information sur le thème principal du Sommet, en étroite coopération avec ses homologues du sud de la Méditerranée.

Voir aussi:

Abdelmalek Alaoui réélu président de l’IMIS

Salma EL BADAOUI

Aïd Al-Adha : 5,4 millions de têtes d’ovins et de caprins identifiés (M. Sadiki)

Aïd Al Adha: L’offre couvre largement la demande