À LA UNE

IBM s’associe à EFE-Maroc

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Casablanca – IBM s’est associé à la Fondation marocaine de l’éducation pour l’emploi (EFE) afin de permettre aux jeunes d’accéder à des compétences numériques et à des formations sur la plateforme IBM Skills Build.

Ce partenariat contribuera à la montée en compétence et à la requalification des jeunes Marocains, en plus de leur donner les moyens de se préparer au travail et de combler leur déficit en compétences, indique IBM dans un communiqué.

Profondément engagé envers l’éducation depuis toujours, IBM vient de dévoiler aujourd’hui son nouveau programme qui vise à fournir, à l’horizon 2030, des compétences nécessaires à l’emploi pour près de 30 millions de personnes dans le monde. Pour ce faire, IBM annonce une feuille de route qui repose sur plus de 170 nouveaux partenariats universitaires et industriels, et qui s’appuiera sur les différentes plateformes de développement de carrière mises en place par IBM.

« Les talents sont partout ; les possibilités de formation ne le sont pas », a rappelé Arvind Krishna, Président-Directeur Général d’IBM, cité par le communiqué. « C’est pourquoi nous devons élargir l’accès aux compétences numériques et aux possibilités d’emploi, afin que davantage de personnes – quel que soit leur milieu – puissent tirer parti de l’économie numérique. Aujourd’hui, IBM s’engage à fournir de nouvelles compétences à 30 millions de personnes à l’horizon 2030. Cela permettra de démocratiser les opportunités, de combler le déficit croissant en compétences et de donner aux nouvelles générations de travailleurs les outils dont ils ont besoin pour construire un avenir meilleur pour eux-mêmes et pour la société », a-t-il fait savoir.

« Ce partenariat nous aidera à élargir le vivier actuel de talents et à doter la main-d’œuvre marocaine des compétences dont les entreprises ont aujourd’hui le plus besoin. Alors que nous inaugurons une nouvelle économie numérique à travers tout le pays, il est devenu crucial que nous puissions disposer d’une main-d’œuvre outillée en compétences de nouvelle génération », a déclaré Hassan Bahej, Directeur Général d’IBM Maroc.

Le Maroc est classé 121e sur 189 au niveau de l’indice de développement humain 2020 fixé par le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) – il s’agit là d’une indication sérieuse quant aux nombreux défis auxquels est confrontée la croissance économique de notre pays. Au total, 1,5 million de Marocains sont aujourd’hui sans emploi, dont plus de 32% sont âgés de 18 à 24 ans et cette situation a été d’autant plus aggravée par la pandémie de covid-19.

Afin de contribuer à améliorer la croissance économique et à lutter contre le chômage des jeunes, selon le WEF (World Economic Forum – Forum économique mondial) les secteurs public et privé doivent collaborer ensemble pour concevoir des cursus de formation qui puissent suivre le rythme des demandes du marché, mais également les changements démographiques et les progrès technologiques.

Un programme destiné à tous

Proposant des offres variées et une approche modulaire, les programmes éducatifs d’IBM vont de l’enseignement technique pour les jeunes au sein d’écoles publiques et d’universités, aux stages rémunérés. Ces programmes de formation et d’acquisition de compétences associent également des mentors d’IBM à des apprenants à travers des sessions de formation dispensées gratuitement en ligne et qui sont hautement personnalisables.

Le projet d’IBM de former 30 millions de personnes repose sur de nombreux partenariats paraphés avec des universités et avec des entités gouvernementales. Ces partenariats s’étendent également aux ONG, en particulier celles qui se concentrent sur des groupes humains particuliers tels que les jeunes défavorisés, les femmes ou encore les anciens combattants.

IBM ne cesse aussi de mobiliser des acteurs du secteur privé dans le monde entier afin d’ouvrir et d’élargir les voies d’opportunités pour les communautés sous-représentées et historiquement défavorisées.

S’exprimant au sujet de la nécessité d’instaurer des formations adéquates qui puissent suivre le rythme d’accélération actuel de la transformation numérique, Martin Sundblad, Directeur de Recherche et Co-Responsable en Pratique de Compétences Européennes chez IDC, a rappelé: « La transformation numérique est aujourd’hui arrivée à un tel point qu’elle commence à toucher tous les processus, fonctions et rôles professionnels au sein des entreprises; dans un tel contexte, le besoin de formation devient plus que jamais impératif. Le développement des compétences numériques est désormais nécessaire au sein de l’ensemble du système éducatif et professionnel. Le programme IBM permettra de soutenir cette transition ».

Pour sa part, Houda Barakate, DG d’EFE Maroc, a déclaré: « Le succès qu’a connu la collaboration qui fut lancée en juillet 2020, a encouragé EFE-Maroc et IBM à continuer de travailler ensemble pour lutter efficacement contre le chômage des jeunes au Maroc. Grâce à IBM Skills Build, nous sommes entrain de combler le fossé qui existe entre le marché du travail et les jeunes demandeurs d’emploi, en formant ces derniers aux compétences techniques et non techniques dont ils ont le plus besoin ».

« Grâce au soutien d’IBM, des centaines de jeunes marocains vulnérables au chômage bénéficieront de la plateforme d’apprentissage d’IBM et seront préparés à faire face aux défis actuels et futurs du marché du travail. Nous sommes fiers qu’IBM puisse contribuer à la mission d’EFE au Maroc, laquelle consiste à créer des opportunités économiques pour les jeunes chômeurs afin qu’ils puissent profiter d’un avenir meilleur pour eux-mêmes, mais aussi pour leurs familles et leurs communautés », a, de son côté, dit Anas Guennoun, Président d’EFE Maroc.

L’engagement d’IBM en faveur de l’éducation figure, depuis longtemps, au devant de ses initiatives en matière de responsabilité sociale d’entreprise. Il y a dix ans de cela, IBM avait lancé son programme P-TECH. Il s’agissait d’un modèle d’éducation publique révolutionnaire conçu pour combler le déficit de compétences en haute technologie.

Aujourd’hui, l’entreprise crée des programmes de perfectionnement et de requalification qui sont destinés aux membres de la communauté et qui leur permettent d’acquérir les compétences techniques nécessaires pour pouvoir intégrer certains emplois dans les domaines de la cybersécurité, de l’informatique quantique, de l’IA (intelligence artificielle) cognitive, du design thinking et du marketing numérique.

Les programmes d’IBM offrent également la possibilité d’acquérir certaines compétences professionnelles centrées autour de l’humain, à l’instar des techniques de rédaction d’un CV, de collaboration, de présentation, de gestion du temps et même de pleine conscience. IBM déploie ces formations pratiques ou virtuelles à travers toute la planète.

Voir aussi:

Amélioration soutenue des indicateurs des télécommunications

Yosra BOUGARBA

BVC: Les tops et les flops de la semaine

Youness AKRIM

Cours de change du 23 septembre

Samia BOUFOUS