• Accueil
  • À LA UNE
  • PLF-2021: Consacrer la culture de l’exemplarité de l’Etat (universitaire)
À LA UNE

PLF-2021: Consacrer la culture de l’exemplarité de l’Etat (universitaire)

CAMPAGNE ADD
Sbah Nor
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90

Casablanca – L’exemplarité de l’Etat et la rationalisation de sa gestion, telles que annoncées dans le projet de loi de finances (PLF) 2021, doivent être consacrées comme une culture devant guider l’action de l’Etat pour parer à tous les maux qui grèvent les finances publiques, a estimé Abderrazak El Hiri, enseignant-chercheur à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) de Fès.

Cette nouvelle vision passe inéluctablement par une réforme profonde et réelle du secteur public a relevé M. El Hiri dans une déclaration à la MAP, en réaction à la présentation du PLF 2021.

 » Il est vrai que les ambitions du projet de loi de finances 2021 sont louables, mais les défis à relever sont aussi importants », a-t-il souligné, notant que c’est un projet qui sera exécuté dans une conjoncture marquée par l’incertitude et dont l’atteinte des objectifs tracés sont tributaires non seulement de la maîtrise de la pandémie, mais aussi du comportement des opérateurs économiques nationaux et de l’état de l’environnement économique et financier international.

Mettant en avant la relance économique appuyée par un effort d’investissement public avec une enveloppe budgétaire sans précédent, soit 230 milliards de dirhams, l’universitaire a fait savoir que l’objectif est de permettre un retour au fonctionnement normal de l’économie et, par ricochet, de préserver l’emploi, gravement affecté par la pandémie.

« Il est clair que la croissance économique projetée pour l’année 2021, soit de 4,8%, n’arrivera pas à compenser la contraction du PIB national estimée à près de 6% », a-t-il indiqué, notant qu’en conséquence, les efforts en matière budgétaire sont à démultiplier durant les années suivantes pour créer les conditions d’une bonne assise à une croissance économique durable, « seule voie » pour la prospérité économique recherchée.

Et d’ajouter que tout en capitalisant sur les facteurs de force de l’économie marocaine, ce projet de loi constitue une occasion pour approfondir la réflexion en vue de remédier, le plus efficacement possible, aux faiblesses constatées au cours de la pandémie.

Voir aussi:

Covid-19: La CIMR soutient ses adhérents

Hicham Louraoui

Le financement, ce grand pari de la santé

Safaa BENNOUR

La BVC achève octobre en grise mine

Hicham Louraoui