À LA UNE

Quand la crise cultive l’agilité des entrepreneurs

CAMPAGNE ADD
MDJS CHALLENGE VIRTUEL 728 X 90
Sbah Nor

Par Safaa Bennour

Casablanca – L’entreprenariat est un état d’esprit où priment la capacité de s’adapter au changement et la culture de prise de risque. La crise de Covid-19 l’a bien démontré. Bien que celle-ci a durement affecté les entreprises et fait partir en fumée certains commerces, elle a permis à bien d’autres de se réinventer et faire preuve de résilience inédite.

« Plusieurs entreprises ont été très performantes et agiles face à la crise. Nous avons pu constater comment des TPME ont activé promptement la livraison à domicile pour s’adapter aux mesures préventives. D’autres se sont accommodées rapidement avec le travail et l’enseignement à distance », constate Mouhsine Lakhdissi, Professeur spécialiste du digital à l’Université Hassan 1er de Settat.

En effet, parmi les leviers de cette résilience, figure de manière prépondérante l’accélération de la transition vers le numérique. Il est d’ailleurs l’une des clés de l’amélioration du climat des affaires, d’après le Centre Marocain de conjoncture (CMC). Dans sa dernière publication mensuelle, le CMC estime que de nombreuses entreprises auraient, purement et simplement, cessé d’exister à cause de la pandémie de Covid-19 et que le climat des affaires se serait dégradé plus qu’il ne parait aujourd’hui.

Mais, cette crise sanitaire a surtout montré aux entrepreneurs que le virage numérique était, dans bien des cas, « la seule solution pour continuer de faire des affaires et de se développer à l’avenir », ajoute le CMC.

Pour M. Lakhdissi, la digitalisation peut s’avérer comme « une bouée de secours ». La capacité à innover de manière collaborative peut aider considérablement à « transcender l’impact de la pandémie ».

Bien au-delà de la transformation digitale, la plupart des entreprises notamment les TPME n’étaient pas préparées à cette crise. Cependant, certaines « ont pu bien naviguer pour sortir leur épingle du jeu sans trop de dégâts », fait remarquer M. Lakhdissi.

« Je crois que le secret est dans la préparation, l’adaptation et l’approche positive » pour saisir les opportunités que peuvent offrir des situations complexes et inédites, à l’image de la crise sanitaire que nous traversons, révèle-t-il. La TPME marocaine, a-t-il dit, est habituée souvent à une logique d’agilité pour faire face aux changements du marché, de survivre et de continuer l’aventure.

Pour saisir le potentiel de ces situations de crise, on doit absolument adopter « une approche positive et orientée résultats » pour voir « l’opportunité qui réside dans chaque menace », conseille-t-il.

Amine, dirigeant d’une société marocaine de conditionnement de thé haut de gamme, relate l’expérience de son entreprise avec la crise. La société, a décidé se diversifier en investissant dans un nouveau créneau, celui du médical et la fabrication des masques de très grande qualité.

Covid-19 oblige, mais aussi la passion de prendre du risque et la volonté de contribuer à l’effort national de lutte contre la pandémie, confie ce manager.

« C’est une nouvelle aventure. Nous avons beaucoup appris en explorant ce nouveau créneau et nous sommes déterminés à renforcer encore notre position », s’enthousiasme-t-il.

A partir de Marrakech et au bout seulement de trois mois de démarrage de cette nouvelle activité de fabrication des masques anti-Covid, la société exporte actuellement 85% de sa production, à destination de la Côte d’ivoire, le Portugal, l’Espagne, l’Italie et bientôt la Suisse, fait savoir Amine.

Quant à Youssef, DG d’une importante chaîne de restaurants et de boucherie, « la confiance est un élément clé facilitateur de changement ». Son entreprise qui s’est rapidement adaptée aux nouvelles exigences sanitaires dues à la propagation de la pandémie de Covid-19 au Maroc, a réussi en toute souplesse à se développer dans d’autres secteurs.

Parallèlement à notre activité principale et suite à la demande de nos clients et la confiance qu’ils placent en nos produits et services, l’entreprise a vu naître, en mars dernier son nouveau-né, un service de livraison à domicile à Rabat, salé et Kénitra. Au menu, outre les produits de boucherie, une gamme complète de produits alimentaires, y compris des fruits et légumes frais, fait savoir ce jeune entrepreneur.

Pour cela, l’entreprise a doté chacun de ses points de ventes d’une voiture et deux téléphones portables pour utilisation de la technique GPS. Actuellement la société se penche sur le développement d’une nouvelle structure pour pouvoir livrer dans tout le Maroc, promet son DG.

Voir aussi:

atténuation du rythme baissier des recettes touristiques

Youness AKRIM

Retraite: 4,6 millions d’actifs cotisants en 2018

Hicham Louraoui

Alliances: Baisse du RNPG à 93 MDH au S1

Karima EL OTMANI