À LA UNE

Ramadan 2022, l’événementiel au bon rendez-vous

Safaa Bennour

Casablanca – Religieux, culturel ou de divertissement, l’événementiel ramadanesque semble reprendre vie après deux années d’absence pour cause de situation pandémique et couvre feu nocturne, au grand bonheur tant des professionnels que des amoureux de ces activités.

L’enjeu pour les organisateurs et opérateurs étant de miser sur ce mois sacré pour satisfaire les attentes du public et des consommateurs avides d’events, mais aussi se préparer en douceur à la période estivale, une saison où l’industrie de événementiel devra battre son plein.

Cette année, le mois sacré coïncide avec la reprise de l’événementiel suite à la décision des autorités d’alléger les restrictions liées aux rassemblements et aux activités dans les espaces fermés et ouverts. Une bonne nouvelle pour les professionnels du secteur de l’événementiel durant ce mois sacré.

Car, la crise pandémique a asséné un coup dur à cette industrie ,dans sa globalité. Une étude du Groupement professionnel des prestataires de l’événementiel au Maroc (GPPEM), réalisée l’année dernière, a montré la gravité de l’impact de la conjoncture pandémique sur le secteur avec 93% des acteurs qui déclaraient que celle-ci était défavorable.

Cela s’est manifesté notamment par une baisse de leur chiffre d’affaire de 75% et une réduction des effectifs d’environ 55%. Aussi, le secteur de l’événementiel a été le plus touché avec 93,5% d’impact négatif comparativement aux autres secteurs économiques (83,5%).

Ainsi, cette reprise est importante si l’on considère surtout que l’industrie de l’événementiel se positionne au carrefour de plusieurs segments d’activité.

Pendant ce mois béni et à l’effet d’enchanter ceux en quête de bons plans, les organisateurs et opérateurs proposent des formules aussi variées qu’adaptées: soirées spirituelles, spectacles vivants alliant célébration et spiritualité, des tournées de spectacle d’humour ou encore des ftours animés et bien d’autres.

L’offre en matière de soirées et spectacles est très riche trouvant un large écho et engouement auprès des mélomanes et avides de shows live dans toute sa diversité culturelle et artistique, après au moins deux années d’absence pendant ramadan.

« Une chose est sûre, la demande est de plus en plus forte pour toutes les catégories de divertissement », indique Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com, une plateforme de billetterie et de tickets en ligne au Maroc.

Approché par la MAP, M. Moulnakhla a précisé d’emblée que la programmation ramadanesque obéit à certaines règles, mettant ainsi l’accent sur la nécessité d’opter pour la créativité et de hausser les standards des spectacles à la hauteur des attentes du public pour développer des programmes riches et variés, répondant à tous les goûts.

« Durant cette conjoncture marquée par la relance de l’événementiel, le mois sacré du ramadan est un levier, voire un accélérateur de la reprise tant attendue d’un secteur aussi important pour l’animation de la vie sociale et culturelle », a lancé M. Moulnakhla.

De l’avis de cet opérateur, seuls les opérateurs qui ont pris la peine de bien se préparer en prenant des risques notamment en termes d’investissements, ont pu saisir les opportunités suite à la réouverture notamment des espaces culturels.

Pendant le mois de Ramadan, l’événementiel prend aussi différentes formes. Des ftours avec animation live figurent en tête des prestations prisées par ceux qui veulent changer d’air à l’heure du ftour et du soir.

Salima, 38 ans en est une adepte. « C’est une occasion de s’offrir une escale et de partager son ftour avec famille ou entre amis dans une ambiance de célébration », dit-elle.

Entre une offre qui rebondit graduellement et une demande assez présente, l’industrie de l’événementiel commence à prendre des couleurs après plusieurs mois d’arrêt. Le secteur se doit ainsi de se réinventer et ressusciter l’engouement des consommateurs, le tout en parfait respect des règles de l’ère post-Covid. La vigilance étant alors toujours de mise !

Voir aussi:

CNJEM: Remise des labels à 5 junior-entreprises

Maria MOUATADID

Résultats des sociétés cotées: la reprise perd de vitesse

Karima EL OTMANI

Lomé: BCP présente l’offre « Trade advance »

Hicham Louraoui