À LA UNE

Résultats semestriels: Les tendances sectorielles selon la CDG

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Casablanca – Voici l’essentiel des conclusions sectorielles du rapport de la direction Insight de CDG Capital sur les résultats des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2021, intitulé « La sortie de crise prend forme » :

– Télécoms :

– Des revenus impactés par la baisse des tarifs liée à un environnement concurrentiel et par la baisse des terminaisons d’appel instaurée depuis décembre 2020.

– Un résultat net part du Groupe (RNPG) en hausse de 43,6% par rapport au S1-2020, suite à la non-récurrence de la contribution au fond Covid-19.

– En dépit de la hausse du CAPEX, le secteur Télécom allège son endettement.

– Banques :

– Amélioration des revenus de 1,7%, reflétant la bonne tenue de l’activité commerciale et la progression de la marge sur commissions (qui a profité d’un effet de base favorable de par la forte baisse des commissions des banques durant la période de confinement). Cependant, le résultat des activités de marché a été impacté globalement par l’atonie de l’activité obligataire.

– Le résultat brut d’exploitation a progressé de 22,6%, bénéficiant principalement de la non récurrence de la contribution des banques au fonds Covid-19.

– La forte amélioration des résultats traduit aussi une baisse importante du coût du risque qui est passé de 8,8 milliards de dirhams (MMDH) au S1-2020 à 5,9 MMDH, soit un repli de 33,3%.

– Matériaux de construction :

– Des revenus en hausse de 30,2%, bénéficiant de la reprise des chantiers immobiliers après un arrêt temporaire durant la crise sanitaire, et de la forte appréciation des prix de ventes du secteur sidérurgie.

– L’amélioration des revenus conjuguée à la forte appréciation des prix de vente, a fortement impacté les résultats opérationnels, qui affichent une appréciation de 37,3%.

– La non-récurrence de la contribution au fonds Covid-19, l’appréciation des prix de ventes, et la reprise des chantiers soutiennent les bénéfices du secteur, lesquels affichent une croissance de 191,3%.

– Energie :

– Hausse du chiffre d’affaires de 9,5% à 12,6 MMDH, portée par Afriquia Gaz et Total Maroc suite à l’accroissement des ventes combinée à une forte hausse des prix des produits énergétiques à l’échelle internationale.

– Le résultat d’exploitation et le RNPG ressortent en forte amélioration de 68,9% et 107% respectivement à 2,1 MMDH et 1,1 MMDH, grâce à la hausse des revenus et la non-récurrence de la contribution au fonds Covid-19.

– Mines :

– Un chiffre d’affaires en hausse de 16,3% à 3,5 MMDH. Cette évolution est marquée par l’appréciation des cours moyens de vente de l’ensemble des métaux.

– Le résultat d’exploitation a reculé de 57,3% à 167,2 millions de dirhams (MDH), en raison de l’appréciation des coûts de production ainsi que de la hausse des amortissements liée à l’effort de la recherche.

– Le RNPG s’est également déprécié de 19,2% à 161,2 MDH sur les six premiers mois de l’année en cours, traduisant l’évolution négative de l’activité d’exploitation.

– Automobile :

– Des revenus de l’ordre de 4,9 MMDH, en augmentation de 86,7% comparé au premier semestre de l’année 2020, traduisant la hausse des volumes suite à la reprise du marché automobile national depuis le début d’année.

– Le résultat d’exploitation (REX) a progressé de près de 400 MDH à 520,2 MDH, bénéficiant de la bonne croissance des revenus.

– A l’instar du REX, le RNPG a profité de la hausse des volumes de ventes et ressort en forte croissance de 317 MDH à 346 MDH à fin juin 2021.

Voir aussi:

Elu produit de l’année 2020 récompense 25 produits

Hicham Louraoui

L’Africa CEO Network s’implante au Maroc

Industrie: Hausse de l’IPPIEM en avril 2021

Hicham Louraoui