À LA UNE

Revue de la presse économique hebdomadaire (RPEH)

Casablanca – Le nouveau modèle de développement (NMD), le bilan d’étape de la banque de projets, l’amélioration du climat des affaires et la réforme du pôle audiovisuel public, sont, entre autres, les principaux sujets traités par la presse économique hebdomadaire.

Ainsi, sous le titre « le modèle de développement tord le cou aux clichés », le magazine « Finance News Hebdo » a mis en lumière les enjeux de l’égalité genre au niveau du rapport NMD, récemment publié. « Le Maroc moderne ne saurait se construire en marginalisant une partie de ses forces vives, la femme en l’occurrence », estime la publication, notant, dans ce sens, que le NMD se veut un fil conducteur pour remettre les choses à l’endroit.

Citant le rapport NMD, FNH souligne que « la résorption des inégalités hommes-femmes, notamment en matière d’accès à l’emploi, générerait un supplément annuel de croissance du PIB entre 0,2% et 1,95% ».

Il s’agit notamment de porter le taux d’activité des femmes de 22% actuellement à 45% en 2035, précise l’hebdomadaire, ajoutant que l’ambition est d’arriver à des niveaux comparables à ceux de pays comme la Malaisie ou le Portugal.

Sur un autre registre, FNH revient sur le bilan d’étape de la banque de projets qui fait état de 523 projets d’investissement industriels approuvés, à date, représentant un potentiel de substitution de 35,5 milliards de dirhams (MMDH) d’importations dépassant, ainsi, son objectif initial en la matière.

« Cette initiative a confirmé, en moins d’un an d’existence, son rôle de levier d’accélération de l’investissement industriel, du développement de la fabrication locale et de la promotion de l’entrepreneuriat », a affirmé, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, cité par le magazine.

La banque de projets continue de générer de plus en plus de projets, avec un total de 73 nouvelles conventions d’investissement d’un montant global de 2,8 MMDH. Troisième lot de la banque de projets, ces nouveaux investissements, répartis sur 8 régions du Royaume, permettront de générer plus de 10.600 emplois dans 10 secteurs industriels.

Pour sa part, « Challenge » a consacré un dossier à l’amélioration du climat des affaires qui est devenue un axe stratégique des politiques publiques et qui constitue un process multidimensionnel et permanent. « Depuis plusieurs années, le pilotage officiel de ce process a gagné en professionnalisme et en maturité, grâce notamment au pragmatisme des équipes multidisciplinaires constamment dans le process », note l’hebdomadaire.

« Au cours des dernières années, plusieurs réformes ont été réalisées dans le cadre du Comité national de l’environnement des affaires (CNEA) visant notamment la simplification et la dématérialisation des procédures administratives liées à l’entreprise, la modernisation du cadre juridique des affaires, et le développement des guichets uniques », a indiqué, Abderrazak Mourchid, chargé de mission auprès du Chef du gouvernement, cité par la publication.

M. Mourchid a, relevé, dans une interview accordée à l’hebdomadaire, que les réformes à mettre en œuvre dans les prochaines années sont de nature à renforcer le tissu des entreprises, à soutenir les très petites, petites et moyennes entreprises, à soutenir leur compétitivité et à garantir un climat propice pour l’investissement.

Sous le titre, « Vers la création d’un pôle audiovisuel public », l’hebdomadaire a mis l’accent sur la nouvelle réforme du secteur audiovisuel public. « Le marché publicitaire constitue la principale ressource qui assure l’équilibre financier et la pérennité du secteur audiovisuel », selon l’auteur de l’article, relevant que cette ressource, déjà entamée par la multiplication des chaines satellitaires concurrentes, est entrée dans une phase de décroissance inquiétante après la mainmise éhontée des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) sur le secteur publicitaire.

Cette évolution défavorable a aggravé la crise financière des trois chaînes du pôle audiovisuel public et rendu nécessaire leur restructuration, qui passe par le regroupement de la SNRT, de « Soread 2M », et de Medi1-TV, suivant une logique qui permet à l’Etat de gérer ses biens selon une vision stratégique et intégrée, explique la même source.

De son côté, « La Vie Eco » a fait également un focus sur la nouveauté du secteur audiovisuel public, relevant que cette fusion-acquisition donnera naissance à « un nouveau mastodonte public ».

« Une reconfiguration majeure aux effets d’un big bang est en marche! Pas si étonnant que cela, selon des observateurs, compte tenu de la gravité de la situation financière des différentes structures audiovisuelles et du bouleversement des usages dicté par le numérique. Peut être que la crise sanitaire a accéléré la prise de décision et l’adoption d’un choix stratégique qui fait l’objet de multiples lectures », écrit l’auteur de l’article.

L’hebdomadaire s’est intéressé également à la culture des fruits rouges, qui a pris une grande importance au Maroc, et a également pris une dimension considérable.

« Le fraisier, le myrtille et le framboisier sont parmi les spéculations les plus rentables et sont très demandées, que ce soit par les marchés européens que par d’autres pays en Asie », relève la publication.

Cette filière est des plus performantes grâce, entre autres, à une consommation qui ne cesse d’augmenter en Europe, une production appréciable et une main d’œuvre bon marché, comparativement à celle des autres pays, mais bien formée, permettant ainsi des coûts de production compétitifs, précise la même source.

Voir aussi:

Conseil de la concurrence: 82 décisions et avis

Hicham Louraoui

BOA: l’AMMC vise l’émission d’un emprunt obligataire

Hicham Louraoui

Produits alimentaires/Ramadan: 541 infractions constatées

Sara Ouzian