À LA UNE

Revue de la presse économique hebdomadaire (RPEH)

Les défis hérités par le prochain gouvernement en cours de formation, l’euphorie de la Bourse de Casablanca au lendemain du scrutin du 8 septembre et la récente tendance haussière des prix des biens de consommation sont parmi les principaux sujets qui retiennent l’attention de la presse économique, parue cette semaine.

Sous le titre « Pas de répit pour le nouveau gouvernement ! » « Finances News Hebdo » écrit que « la nouvelle équipe gouvernementale hérite d’un agenda lourd de tâches (…) généralisation de la protection sociale, concrétisation du Nouveau modèle de développement (NMD), relance économique, réformes fiscale et de l’Administration, chômage… ».

Le gouvernement est attendu sur d’autres dossiers d’importance tels que l’emploi avec un taux de chômage culminant à 12,8%, l’éducation ou encore l’entrepreneuriat, a renchéri l’auteur de l’article.

Sur le volet de l’investissement, le prochain gouvernement devra également adopter une charte qui remplacera le cadre incitatif actuel par des mesures plus directes en faveur des entreprises, ajoute l’hebdomadaire, notant que ceci permettra aux entreprises et investisseurs d’intervenir dans de nouvelles activités à forte valeur ajoutée, et surtout de mettre un terme aux pratiques de la rente.

Par ailleurs, « Finances News Hebdo » fait remarquer que la Bourse a pris 2% au lendemain des élections, le marché, dit-il, pariant sur un rétablissement de la confiance et une relance économique « moins saccadée ».

Sur le volet économique, la future coalition qui sera menée par le RNI aura une connotation conservatrice sur le plan économique avec un penchant protectionniste que les investisseurs adoubent. Le parti arrivé premier au pouvoir veut notamment promouvoir l’investissement local qu’il soit individuel ou hautement capitalistique, estime l’hebdomadaire.

Commentant le même sujet, « Challenge » souligne que la place casablancaise vibrait au rythme de la vie politique, notant que « le jeudi 9 septembre est certainement l’une des séances qui va rester dans les annales de Casablanca ».

Les investisseurs ont salué d’une manière euphorique les résultats des législatives 2021 avec un Masi proche des 2% en une seule journée, s’approchant des 13.000 points », poursuit l’hebdomadaire.

En effet, la victoire du RNI aux législatives, parti proche des milieux d’affaires, puisque dirigé par un businessman, est, semble-t-il, un élément qui rassure les investisseurs, estime « Challenge ».

Par ailleurs, « Challenge » braque les projecteurs sur le nouveau cadre juridique de la domiciliation des entreprises au Maroc, rappelant que pour finaliser le cadre juridique et opérationnaliser les dispositions de la nouvelle loi relative à la domiciliation, le Bulletin Officiel du 9 août dernier a publié le décret d’application n°2.20.950 qui fixe le modèle type du contrat de domiciliation tout en énumérant les obligations du domiciliataire et domicilié.

Ainsi, dans le but de protéger les intérêts et droits des créanciers et des tiers, les nouvelles dispositions ont renforcé la responsabilité du domiciliataire en mettant à sa charge un nombre important d’obligations pouvant se traduire en responsabilité contractuelle et quasi-délictuelle en cas de manquement, relève l’hebdomadaire.

« La Vie Eco » s’intéresse à la récente tendance haussière des prix des biens de consommation. « Une augmentation qui a touché des produits de première nécessité comme l’huile de table, quelques légumineuses, le thé et le café », observe l’hebdomadaire.

« Les professionnels ne voient pas ces hausses comme des dérapages ou abus, mais comme une conséquence évidente du changement de la conjoncture internationale », explique la publication.

Cité par le journal, Mohammed Sebgui, directeur de l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL) précise qu' »il s’agit d’une tendance mondiale compte tenu de la hausse des cours internationaux des matières premières. Ajouter à cela le fret maritime dont le coût a augmenté, ainsi que les conditions climatiques défavorables ».

Dans un article intitulé « l’artisanat, dans l’attente d’une refonte », « La Vie Eco » jette la lumière sur ce secteur qui « revêt une importance capitale au Maroc, de par son apport économique et social ».

« Un travail de fond est en cours d’élaboration dont le plan de relance de l’artisanat. Son objectif est de préserver l’emploi et la compétitivité, préparer la relance du secteur et aussi poser les bases d’une transformation réelle », souligne la publication.

« Des actions sont en cours de préparation et d’autres sont déjà mises en place, à l’instar du centre d’excellence qui permettent une prise en charge 360° de l’artisan et des dispositifs en faveur des artisans individuels qui eux seuls génèrent 90% de la valeur ajoutée du secteur », a indiqué lors d’un récent webinaire, Tarik Sadik, Directeur général de la Maison de l’Artisan, cité par l’hebdomadaire.

Voir aussi:

BOA: Appel à candidature pour le programme Blue Space

Samia BOUFOUS

Huiles de table: plaidoyer pour une couverture de risque assouplie

Youness AKRIM

Faux commentaires: l’avidité inavoué des E-Commerces

Youness AKRIM