• Accueil
  • À LA UNE
  • Salons d’esthétique : la fièvre de la beauté monte avec l’avènement de l’Aïd
À LA UNE Service

Salons d’esthétique : la fièvre de la beauté monte avec l’avènement de l’Aïd

Kawtar CHAAT

Casablanca – Les salons d’esthétique et les instituts de beauté connaissent, tout au long de cette période de fin du Ramadan, une augmentation accrue de la demande des clientes désireuses de se présenter sous leur meilleur jour pour l’Aïd Al Fitr.

Alors que cette fête religieuse est à nos portes, les peelings saisonniers, les ongles glamour et les cartes-cadeaux font leur come-back dans les calendriers.

Avec l’avènement de l’Aïd, et même quelques jours avant, les salons de beauté connaissent un afflux et une prospérité sans précédent, ce qui se traduit généralement par une forte demande de la part des femmes et des jeunes filles, entraînant à son tour une augmentation des prix, souvent justifiée par les heures de travail supplémentaires qui s’étendent jusque tard dans la nuit.

Toutefois, plusieurs salons choisissent de consolider cette activité florissante et renforcer leur compétitivité avec des offres et des forfaits attractifs, offrant une variété de services esthétiques à des tarifs réduits afin d’encourager la dynamique de reprise et de fédérer les nouvelles clientes.

Selon les esthéticiennes, les salons de beauté qui sont confrontés à une concurrence de plus en plus féroce, proposent des réductions à leurs clients bien avant l’Aïd, pour satisfaire un nombre de plus en plus accru de femmes soucieuses de leur beauté qui leur rendent visite à l’approche du jour de l’Aïd.

À cet égard, la gérante du salon Audace Beauté & Spa, Zoubida Alaoui, relève qu’afin de tirer profit de cette ruée sans précédent de clients, les promotions commencent dès le début du Ramadan et continuent jusqu’à la dernière semaine du mois sacré pour satisfaire les clientes à la recherche de bonnes affaires et attirer de nouveaux clients qui s’attendent à des offres attractives.

Il n’y a pas eu d’augmentation des prix malgré la demande très élevée car il est important de garder et de fédérer ses clients, a-t-elle affirmé, dans une déclaration accordée à la MAP, notant que le professionnalisme, la qualité des services et la bienveillance garantissent une crédibilité et une véritable valeur ajoutée auprès de la clientèle.

Pour sa part, Jad, technicien de coloration, a fait savoir que parmi les services les plus demandés lors de cette période figurent les teintures et les coupures capillaires, les poses manucure et aussi les soins dermato-esthétiques, notant que le système de prise de rendez-vous est incontournable durant cette période pour la gestion efficace de la forte demande.

Outre les prix, la qualité et la diversité des offres occupe une place centrale dans les rituels de beauté et de célébrations de cette fête, et qui sont présents aussi bien le jour de l’Aïd que pendant les jours qui le précèdent.

Au-delà des rituels de beauté qui font partie des traditions emblématiques des fêtes au Maroc, à l’instar du Hammam, savon noir, rhassoul, henné et l’huile d’argan, plusieurs salons marocains ont fait preuve d’une capacité inégale d’innovation et d’adaptation aux dernières tendances du marché cosmétiques.

Avec la fin du Ramadan, Fatima Zahra, une casablancaise d’une cinquantaine d’années, se promet une agréable virée dans le salon de beauté haut de gamme auquel elle est fidèle pour donner un nouvel éclat à son visage et à ses cheveux lors de sa rencontre avec les membres de sa famille le jour de l’Aïd qui détient un lien sacré avec notre culture et qui fait revivre nombreuses traditions et rites.

“Il est essentiel de prendre soin de son apparence et de la santé de son corps, de sa peau et de ses cheveux tout au long de l’année, mais avec le jeûne et la déshydratation qui peut atteindre la peau durant le mois du Ramadan, on peut avoir le teint terne et fatigué, d’où l’importance de faire des soins de visage et des soins dermato-esthétiques en général à ce moment-là », a-t-elle expliqué.

En effet, si l’Aïd est synonyme de communion, de miséricorde et de convivialité, il est accompagné de beaucoup d’engagements sociaux, d’arrangements, de courses et d’obligations supplémentaires, et il peut être difficile pour les femmes de trouver quelques minutes à soi, d’où le boom des rendez-vous aux instituts de beauté.

Voir aussi:

Filière de cannabis licite, une aubaine de développement

Safaa BENNOUR

CGEM-HOMERe Maroc, partenaires au profit de l’employabilité

Mohammed HAMIDDOUCHE

Approvisionnement normal et stabilisation des prix

Bassma RAYADI