• Accueil
  • À LA UNE
  • SIAM 2024 : la 4ème édition de l’Agro IT Days sous le signe de l’IA pour une agriculture durable et résiliente
À LA UNE

SIAM 2024 : la 4ème édition de l’Agro IT Days sous le signe de l’IA pour une agriculture durable et résiliente

Le rôle de l’intelligence artificielle dans la promotion d’une agriculture durable et résiliente a été au centre de la 4ème édition de l’Agro IT Days, tenue, mercredi à Meknès, en marge du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM).

Intervenant à la séance inaugurale de cet événement, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, du développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, a souligné que l’IA joue un rôle crucial dans la modernisation du secteur agricole marocain.

M. Sadiki a, dans ce sens, réaffirmé la volonté du Maroc de devenir un pôle d’innovation en matière d’agriculture 4.0, à travers des investissements importants dans la recherche et le développement, l’encouragement des partenariats public-privé et l’émergence de start-ups dans le domaine des technologies agricoles (Agri-tech) avec pour objectif ambitieux de connecter 2 millions d’agriculteurs et d’utilisateurs à des services en ligne liés à l’agriculture d’ici 2030.

La stratégie “Génération Green” repose sur deux fondements majeurs, notamment la priorité au développement humain en tant qu’élément essentiel de l’équation du développement et la promotion d’une agriculture durable et éco-efficient, a-t-il rappelé.

Par ailleurs, le ministre a mis en avant le rôle crucial que les technologies numériques attirent les jeunes vers le secteur agricole, non seulement en termes de production, mais également en favorisant l’entrepreneuriat de services, notant que la stratégie “Génération Green” a introduit la notion d’entrepreneuriat de service pour offrir aux jeunes la possibilité de développer des activités dans le domaine des services agricoles, ce qui contribue à renforcer l’attractivité du secteur.

L’objectif ultime est de faire émerger une classe moyenne agricole et rurale solide, fondement de la continuité et de la durabilité. À cet effet, l’ambition est d’avoir 2.000 exploitations agricoles connectées d’ici 2030, ce qui implique une transition vers le numérique à tous les niveaux, a précisé M. Sadiki.

Pour sa part, Sarah Lamrani, Secrétaire Général du ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, a indiqué que la 4ème édition des Agro IT Days arrive à point nommé, afin d’encourager les évolutions numériques du digital qui est un levier du développement socio-économique.

Le Maroc s’engage résolument sur la voie de l’IA pour façonner son avenir numérique, a-t-elle poursuivi, faisant remarquer que cette vision, inscrite dans la stratégie nationale de développement du numérique, vise à exploiter le potentiel de l’IA pour transformer les services publics, stimuler l’économie numérique et préparer le pays à devenir un producteur du digital et de l’IA.

Le Royaume jouit d’un immense vivier de “talents tech” que le ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, en partenariat avec les acteurs publics et privés, veille à développer et à soutenir pour renforcer l’avantage concurrentiel et développer le positionnement du Maroc, comme des destinations privilégiées de l’outsourcing et de l’innovation, notamment via les startups marocaines, a fait valoir Mme Lamrani.

La dynamisation de l’écosystème de startups est l’un des prérequis les plus importants qui permet l’émergence d’un écosystème agritech performant, inclusif, novateur et “made in Morocco”, a-t-elle estimé.

Les Agro IT Days offrent un espace d’exposition représentant toutes les facettes de l’écosystème digital lié à l’agriculture et à l’agro-industrie. C’est également un espace d’échange et de partage d’expériences entre experts et participants, à travers des tables rondes, une master class dédiée à l’intelligence artificielle et des ateliers thématiques.

Ces rencontres constituent une opportunité pour les experts et les participants de discuter des progrès et des chantiers de digitalisation du secteur agricole et agro-industriel portés par les technologies disruptives, telles que l’imagerie satellitaire, la “blockchain”, l’intelligence artificielle (IA), les objets connectés et les drones.

Voir aussi:

Ilhame Maaroufi nommée DG de REALITES Afrique

admin-map

UCESA: La mobilité climatique en Afrique, thème d’un atelier à Rabat

Hicham Louraoui

Takaful, le pilier manquant de la finance participative

Hicham Louraoui