• Accueil
  • À LA UNE
  • SITEL dément les allégations liées à des licenciements abusifs
À LA UNE

SITEL dément les allégations liées à des licenciements abusifs

MDJS NT7ARKO W NKTACHFO

Casablanca – SITEL a démenti les allégations selon lesquelles la société aurait procédé au « licenciement de 8 collaborateurs” en raison d’une prétendue « constitution d’un bureau syndical ».

Suite à plusieurs sorties médiatiques diffamatoires formulées par une centrale syndicale à l’encontre de SITEL, la société a déclaré mercredi dans un communiqué que les allégations concernant le « licenciement de 8 collaborateurs » en raison d’une prétendue « constitution d’un bureau syndical » sont « totalement fallacieuses et infondées ».

La même source précise qu’une réunion a été organisée à cet effet avec la Commission provinciale d’enquête et de conciliation au sein la Wilaya de Rabat le 05 octobre 2021, en présence de la Direction de SITEL, à l’issue de laquelle « il a été clairement démontré qu’il ne s’agissait en aucun cas d’un licenciement de 8 personnes, mais de 3 personnes, et ce pour des raisons parfaitement légales ».

« Il a été également précisé qu’à ce jour, nous n’avons reçu aucune notification de constitution d’un quelconque bureau syndical, ni de la part du syndicat en question, ni de la part des autorités, ni de la part de l’inspection de travail, et que le dialogue social demeure toujours de mise avec les délégués élus par les collaborateurs suite à l’opération électorale qui a eu lieu en juin 2021 », poursuit le communiqué.

La société précise à cet égard que toutes les listes de candidatures déposées étaient sans appartenance syndicale, et les 3 personnes ayant fait l’objet d’un licenciement pour manquement aux règles de discipline n’avaient en aucun cas été élues par les collaborateurs.

« L’organisation des élections professionnelles avait été menée dans le strict respect des dispositions légales, sous le contrôle et avec l’approbation de l’inspection du travail et des bureaux de vote réglementaires”, rappelle la société, affirmant “agir dans le respect le plus strict de la législation du travail en vigueur et des conventions internationales ratifiées par le Royaume du Maroc et qui prônent la liberté syndicale”.

Notant que « le dialogue social est d’ores et déjà institué avec les représentants du personnel élus par nos collaborateurs”, le communiqué souligne que « le comité prévu dans le code du travail a dûment été constitué, et nous en sommes actuellement à notre troisième réunion mensuelle avec les délégués du personnel ».

« Notre société s’inscrit dans une tradition de conformité et de dialogue social durable avec les représentants du personnel”, relève la société, ajoutant que « son activité s’inscrit dans le cadre d’une démarche entièrement fondée autour de la responsabilité sociale et environnementale”.

Et de conclure que SITEL a obtenu en 2016 le label Human For Client (HFC), le prix de l’égalité professionnelle en 2020 établi par le ministère du Travail et de l’Insertion professionnelle, ainsi que le prix de la société inclusive en 2019 mis en place par handicap et inclusion, en plus de la certification short List du Zéro Project.

Au Maroc, le groupe Sitel, leader mondial de la gestion de l’expérience client, est un employeur de référence depuis plusieurs années. Il emploie aujourd’hui plus de 8000 collaborateurs.

Voir aussi:

Le CESE pour une politique publique efficace de SSA

Hicham Louraoui

Contraction de 6,3% de l’économie nationale en 2020

Salma EL BADAOUI

E-logistique: « La nécessité est mère d’industrie » !

Hicham Louraoui