À LA UNE

Sociétés cotées: la masse bénéficiaire chute de 34,4%

Casablanca – La masse bénéficiaire des sociétés cotées en Bourse de Casablanca s’est établie à 17,4 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l’exercice écoulé, accusant une chute de 34,4% par rapport à 2019, selon Attijari Global Research (AGR).

Retraités de la contribution au Fonds spécial Covid-19 pour un montant supérieur à 6,6 MMDH et de l’amende de Maroc Telecom en 2019, les profits récurrents accuseraient un repli de 29%, précise AGR dans son analyse des résultats annuels 2020 des sociétés cotées.

À l’analyse de l’évolution de la croissance bénéficiaire semestrielle, AGR fait état d’une nette décélération de la baisse des profits lors du second semestre. En effet, après une dégradation de la masse bénéficiaire affichée de 56% au premier semestre 2020, les sociétés cotées limitent la contraction de leurs bénéfices agrégés à 4,6% au S2-2020.

Cette évolution est attribuable, selon la même source, à la reprise progressive de l’activité durant le S2-2020 et ce, après un premier semestre marqué par une période de confinement strict ayant duré plus de 90 jours et au fait que la majorité des sociétés cotées ont opté pour la comptabilisation intégrale du don Covid-19 au S1-20, soit plus de 90% de la cote.

Un total de 46 émetteurs ont accusé une baisse de leurs bénéfices récurrents dans ce contexte de crise sanitaire, soit 84% de la capitalisation du marché, précise AGR. En outre, 21 sociétés cotées ont affiché un résultat déficitaire (3% dans la capitalisation boursière), tandis que 26 sociétés parmi les 72 ayant publié leurs réalisations annuelles 2020 ont fait état des résultats en hausse (16% de la capitalisation).

Sur le plan sectoriel, les Financières, l’Immobilier, l’Agro-alimentaire et l’Énergie affichent une baisse de leurs bénéfices récurrents agrégés de 8,38 MMDH, justifiant ainsi 97% de la variation globale du marché. Les secteurs Bâtiment et Travaux publics, Ports, Automobile, Nouvelles technologies d’information (NTI) et Télécoms ont enregistré un recul de leurs profits cumulés de 492 millions de dirhams (MDH), justifiant moins de 6% de la variation globale du marché.

À l’inverse, les secteurs Mines, Ciment et Grande Distribution ont affiché des profits récurrents en amélioration de 579 (MDH), contribuant positivement à l’évolution de la masse bénéficiaire récurrente du marché (+7%).

Sur la base du poids capitalistique des différents secteurs cotés, les analystes de la filiale d’Attijariwafa Bank dédiée à la recherche font savoir que 9 secteurs cotés, soit 59% de la capitalisation, accusent des baisses sensibles de leurs bénéfices récurrents en 2020, à savoir Sociétés de Financement (-75,7%), Banques (-41,5%), BTP (-40,5%), Ports (-25,7%), Automobile (-22,5%), Assurances (-19,2%), Agro-alimentaire (-18,6%), Énergie (-13,0%) et NTI (-12,8%).

Le secteur Immobilier, qui pèse moins de 1% dans la capitalisation, affiche un déficit de 1,316 MMDH et Maroc Télécom, qui pèse 20% dans la capitalisation du marché, un RNPG récurrent quasi-stable à -0,5%.

En outre, les secteurs Mines, Grande Distribution et Ciment (15% de la capitalisation) ont enregistré des résultats en hausse. Il s’agit d’un profit total de 374 MDH pour les minières contre une perte de -152 MDH en 2019. Pour leur part, les secteurs de la Grande Distribution et Ciment ont clôturé l’exercice 2020 avec des progressions respectives de 8,3% et de 1% de leurs bénéfices récurrents.

Voir aussi:

Covid-19: Le GCAM contribue à hauteur de 200 MDH

Soukaina OUMERZOUG

BVC: la performance hebdomadaire en hausse

Mohammed HAMIDDOUCHE

ICE: la responsabilité « relève du vendeur »

admin-hakim