À LA UNE Entreprise Communication financière

Taqa Morocco: Le RNPG de 152 MDH au T1-2020

INWI1

Casablanca – Le Résultat net part du Groupe (RNPG) Taqa Morocco s’est établi à 152 millions de dirhams (MDH) au terme du premier trimestre de 2020, en baisse de 42,8% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Le RNPG a atteint 152 MDH au T1-2020 contre 265 MDH à fin mars 2019 suite à l’évolution du résultat d’exploitation consolidé et celle du résultat financier consécutive à la baisse de la rémunération de la trésorerie disponible, indique Taqa Morocco dans un communiqué financier.

Et de noter qu’il en découle un taux de marge nette consolidé qui s’élève à 9,2% contre 14,3% à fin mars 2019.

Ainsi, le résultat d’exploitation consolidé s’est élevé à 467 MDH contre 654 MDH à fin mars 2019 suite à la réalisation de la révision majeure planifiée de l’Unité 5, relève la même source, ajoutant que le taux de marge opérationnelle consolidé s’est établi à 24,8% au T1-2020 contre 27,5% à fin mars 2019.

Pour sa part, le chiffre d’affaires consolidé a atteint 1,883 milliard de dirhams (MMDH) contre 2,375 MMDH au 31 mars 2019, précise le groupe, expliquant ce retrait par la réalisation de la révision majeure planifiée de l’Unité 5 de 68 jours au cours du T4-2019 en conformité avec le plan de maintenance, la diminution des frais d’énergie consécutive à l’évolution du prix d’achat du charbon sur le marché international et par une bonne performance opérationnelle de l’ensemble des unités.

Par ailleurs, Taqa Morocco a affiché un taux de disponibilité des Unités 1 à 4 de 95% contre 98,7% à fin mars 2019, tenant compte de la réalisation de l’arrêt planifié de 7 jours de l’Unité 3, en conformité avec le plan de maintenance, indique le groupe.

Quant au taux de disponibilité des Unités 5&6, il a été en hausse à 96,6% contre 90,8% à fin mars 2019, dû à la réalisation en 2019 des arrêts planifiés des Unités 5 et 6 conformément au plan de maintenance, selon le communiqué.

Le groupe fait également savoir que le montant des investissements consolidés s’est élevé à 146 MDH, contre 1 MDH au 31 mars 2019, ajoutant qu’ils comprennent principalement des projets de maintenance des Unités, notamment la révision majeure de l’Unité 5 pour un montant de 135 MDH.

L’endettement net consolidé a, de son côté, enregistré une progression de 13% par rapport à fin mars 2019, souligne la même source, expliquant cette hausse principalement par l’effet combiné du tirage de la dette afférente au paiement du droit de jouissance complémentaire pour un montant de 1,5 MMDH et des remboursements de la période.

Voir aussi:

CIH: La CDG franchit le seuil de 5%

Khalid ABOUCHOUKRI

Assurances: 41,4 MMDH de primes émises en 2018

Hicham Louraoui

Performance mensuelle: la BVC termine avril en baisse