À LA UNE Produits Entreprise

Textile : des opportunités qui se profilent

CIH PAY2

Par Salma EL BADAOUI

Casablanca – Si la crise du covid-19 a mis en avant l’importance de l’industrie textile et son rôle socio-économique, ce secteur, dynamique et plein d’atouts, semble encore plus déterminé à saisir les opportunités qui se profilent, à la lumière des tendances actuelles de développement.

Avec 1.628 entreprises employant 189.000 personnes, soit 22% des emplois au niveau national, ce secteur permet de générer un chiffre d’affaires de 50,48 milliards de dirhams (MMDH) et de 36,5 MMDH à l’export, ainsi qu’une valeur ajoutée de 15,88 MMDH, a appris la MAP auprès de l’Association Marocaine des Industries du Textile et de l’Habillement (AMITH).

Certes, suite à la crise liée à la pandémie, le secteur du textile connaît de grands changements au niveau national ou international et toute la chaîne de valeur a été touchée. Toutefois, l’année 2020 a vu la création de plus de 10.680 emplois, a indiqué l’AMITH qui vient de lancer sa vision « Textile 2035 » à travers laquelle elle vise à révolutionner le secteur pour répondre de manière rapide et compétitive aux demandeurs, aux donneurs d’ordre et aux marchés cibles.

De l’avis de la directrice générale de l’Association, Fatima-Zohra Alaoui, les atouts dont dispose l’industrie textile-habillement marocaine, notamment par sa réactivité, la flexibilité des industriels et la proximité avec l’Europe, ont permis d’apporter de vraies solutions aux problématiques des donneurs d’ordres pendant cette crise.

A la lumière des tendances actuelles de développement, de nombreuses opportunités se prêtent pour l’industrie textile marocaine, a affirmé Mme Alaoui, soulignant qu’il s’agit de répondre aux enjeux du sourcing de proximité, d’offrir un produit « made in Morocco » intégré, créer un choc de compétitivité, conquérir le marché domestique, valoriser les initiatives durables et mettre le cap sur une production décarbonée.

Le Maroc, a-t-elle soutenu, a défini ses priorités de développement à l’horizon 2035, à travers son Nouveau Modèle de Développement (NMD) prônant la prospérité, la capacitation, l’inclusion, la durabilité et le leadership régional.

« Naturellement, la vision dans laquelle nous projetons l’industrie textile marocaine s’inscrit en totale cohérence avec ce NMD, une industrie du textile durable, faiblement carbonée, à même de proposer des solutions innovantes et compétitives », a-t-elle renchéri.

Cette vision s’appuie sur quatre leviers de développement à savoir l’agilité, l’innovation, la qualité et la durabilité. A l’horizon 2035, cette vision ambitionne notamment d’augmenter la valeur des exportations marocaines à 60 MMDH, et porter la part des exportations marocaines sur les marchés d’Amérique du Nord et d’Europe du Nord à 20% du total des exportations.

Un avis partagé par Jalil Skalli, vice-président de l’Association, qui estime que cette vision transversale, baptisée « Dayem Morocco » qui veut dire durable en arabe et qui fait référence à une industrie textile marocaine qui capitalise sur son savoir-faire historique pour répondre aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs.

Cette vision est une réelle opportunité pour le secteur d’accélérer son développement dans le respect de valeurs sociales, environnementales et économiques, a-t-il estimé.

Evoquant les défis du secteur, M. Skalli a relevé qu' »aujourd’hui, nous devons répondre de manière rapide à la stratégie internationale et particulièrement aux donneurs d’ordres qui demandent des produits plus durables, qui respectent l’environnement et avec des coûts très compétitifs ».

Quant à la formation, M. Skalli a soulevé que celle-ci est primordiale, ajoutant que « nous voyons que les modes évoluent et donc nous devons répondre à cette évolution » et c’est dans ce sens que l’AMITH gère deux écoles en plus de la gestion déléguée de deux centres de formation par l’OFPPT, dans le but de former les futurs employés du secteur industriel pour pouvoir répondre de manière plus rapide et efficace aux demandes des donneurs d’ordres et des industriels ».

A travers leur nouvelle vision, les professionnels du textile s’avèrent donc bien outillés pour franchir une nouvelle étape dans le développement de l’industrie nationale pour en faire une plateforme durable et compétitive.

Voir aussi:

Exportations: Hausse de la demande mondiale au Maroc

Badr Bouhania

Signature d’une convention de partenariat entre MAScIR et Mologic

Hicham Louraoui

Le dirham s’apprécie face au dollar (AGR)

Salma EL BADAOUI