À LA UNE

Tourisme estival : L’espoir renaît pour les hôteliers

Par Salma EL BADAOUI.

Casablanca- A l’approche d’une saison estivale qui s’annonce sous de bons auspices, l’hôtellerie, pièce maîtresse de la chaîne de valeur touristique, sort la tête de l’eau, laissant entrevoir de meilleures perspectives pour les professionnels de ce secteur, après deux années marquées par la crise sanitaire.

En effet, la décision de réouverture des frontières nationales en février dernier et l’annulation de la condition du test PCR pour l’entrée au territoire marocain donnent un coup de pouce aux hôteliers qui ont mis en place toutes les dispositions nécessaires en matière de révision des standards opérationnels et des stratégies tarifaires, ainsi que de refonte de leurs offres commerciales pour accueillir leurs clients dans les meilleures conditions.

Dans ce sens, une batterie de mesures et d’initiatives a été déployée dans le but de reconquérir les amoureux du Maroc, mais aussi de rétablir l’attractivité du secteur hôtelier pour les employés à travers de nouvelles stratégies de management plus adaptées, en vue de rétablir la confiance au sein du secteur ayant traversé une période difficile, marquée par l’arrêt quasi-total de l’activité et la mise en chômage y découlant.

Alors, Comment les professionnels de l’hôtellerie se sont préparés à cette reprise ? Quelle est la nouvelle stratégie pour relancer un secteur vital pour l’économie nationale, sévèrement impacté par la plus dure et la plus longue crise jamais vécue par les opérateurs et comment regagner la confiance des touristes ?

Approché par la MAP, Amine G, directeur commercial d’une chaîne hôtelière, a assuré qu' »en tant que professionnels de l’hôtellerie, nous avons d’ores et déjà fait appel aux partenaires pour programmer de nouveaux vols. Nous avons aussi essayé de travailler sur la politique des prix et sur la communication afin d’informer notre clientèle des avantages proposés pour pouvoir les inciter à réserver dès que possible ».

« Pendant la période de fermeture, on a ciblé les travaux de rénovation des chambres et puis on s’est focalisé sur tout ce qui est divertissement en créant des activités pour séduire davantage la clientèle à la recherche de lieux d’épanouissement durant cette période estivale, mais aussi pour mettre en valeur la richesse du Maroc, l’énergie qui s’en dégage et la source intarissable d’inspiration qu’il représente ».

D’après lui, il s’agit surtout de renforcer la visibilité du Maroc à l’international et de rétablir la confiance des partenaires que ce soient les opérateurs ou les compagnies aériennes, estimant que l’activité ne va certes pas reprendre d’un seul coup mais qu’au moins que les touristes soient reçus dans les meilleures conditions possibles pour garantir une « vraie reprise ».

De son côté, Othmane B. propriétaire d’une maison d’hôte dans la région de Marrakech, a estimé qu' »au départ, juste après la réouverture des frontières, le rythme était un peu timide, mais il progresse d’une semaine à l’autre, au vu des efforts déployés par l’ONMT, notamment les conventions qui ont été signées avec les grandes compagnies aériennes et qui ont eu un impact sur le rythme d’arrivées des voyageurs qui commence à s’accélérer ».

A l’heure d’aujourd’hui, a-t-il soutenu, les réservations se sont multipliées par 10 pour les mois de juillet et août », estimant qu’avec ce rythme son business va certainement progresser enfin sereinement.

Selon lui, « certes les professionnels ont, dans un premier temps, trouvé les conditions un peu contraignantes voire même handicapantes, mais ils ont vite compris le souci des autorités à imposer des restrictions sanitaires pour bien maîtriser la pandémie ».

Les hôteliers marocains sont à pied d’œuvre pour séduire davantage et reconquérir les touristes des quatre coins du monde pour la prochaine saison estivale, afin de réussir le décollage du secteur touristique dont l’activité était quasiment à l’arrêt en raison de la crise sanitaire.

Voir aussi:

Assolement: Le programme réalisé à 60% au 20 novembre

Hicham Louraoui

Outsourcing, un secteur aux perspectives prometteuses

Youness AKRIM

La Bourse de Casablanca clôture en hausse

Karima EL OTMANI